Centrafrique – Afrobasket Women’s 2017: Dans le ciel noir une étoile brille toujours

Présente à l’Afrobasket 2017 à Bamako après 43 ans d’absence, la sélection centrafricaine placée dans le Groupe A a déjà encaissé deux (02) défaites consécutives.

En entame, les Fauves ont été battueBAMAKO 2s par la Côte d’Ivoire (57-105) et ensuite par la Tunisie (51-96). En dépit des conditions de préparation et du management conséquence de cette débâcle, l’une de ces joueuses s’est distinguée du lot. Il s’agit d’Abety Kossi Imbanguelet, deuxième meilleure marqueuse de la compétition après la sénégalaise Astou Traoré.

Véritable charpente ou pièce maitresse des Fauves de Bas – Oubangui, face aux ivoiriennes, Abety Kossi Imbanguelet avait à son compteurs 22 points, 12 rebonds et 2 interceptions. Tandis qu’au deuxième match contre les athlétiques tunisiennes, la centrafricaine a encore mis le pied sur l’accélérateur : 30 points et 8 rebonds.

En deux matches, elle est seconde dans le classement des meilleures performances et deuxième rebondeuse après deux journées de compétition. A partir de ses statistiques cumulées de cette fille, pure produit du terroir national, nous concluons que la RCA pourra redevenir un vivier du basket africain par un programme de formation des jeunes et par un management qui s’appuie sur la bonne gouvernance et non le népotisme, le favoritisme et l’égo.

Bravo à Abety Kossi Imbanguelet, bravo aux Fauves (garçons et filles) et aux nombreux supporters centrafricains à Bamako qui à gorge déployé motive ces amazones.

Ce soir, nous osons croire que la meilleure marqueuse centrafricaine sera soutenue par ses coéquipières pour arracher enfin notre première victoire devant les camerounaises dans ce duel des félins de la savane de l’Afrique Centrale dans le sable du sahel.

Fleury Agou

Afrobasket Dame 2017 Le Sénégal écrase la Guinée

En ouverture de la 25e Edition de l’Afrobasket Dame au Mali, les Lionnes du Sénégal ont démontré qu’elles ne lâcheront par leur titre de championne d’Afrique.

Elles ont largement battu la Guinée 105 – 39. Astou Traoré et sa bande ont été sans pitié profitant de la faute du staff guinéen qui n’ont pas donné trop de temps de jeux à leurs joueuses expatriées.

Les Lionnes sont dans le Groupe B avec l’Egypte, le Nigeria, la Guinée, la République démocratique du Congo (Rdc) et le Mozambique.

12e fois champion d’Afrique, le Sénégal est la nation la plus titrée. Après lui, la RD Congo a gagné trois fois la coupe et l’Egypte est le vainqueur de la toute première édition de 1966 organisée par la Guinée.

Fleury Agou

Centrafrique: Départ des Fauves pour Bamako pour l’Afrobasket Women’s 2017

La sélection Centrafricaine️ Dame de basket a embarqué ce jour 16 août à destination de Bamako pour participer à l’Afrobasket Women’s 2017 qui débutera vendredi 18 août.

La sélection est composée de:
1-KOUMBA Nina;
2-GAOMBALET Estelle;
3-KALENE Ketsia;
4-KOKITO YAGBA Chimène ;
5-EYENE Déborah;
6-KOSSI Abety(Vice-Capitaine);
7-YAMALET Hortencia;
8-GUEGBELET Gabriella(Capitaine);
9-DJIEL Isabelle;
10-DEREBONA Chancella;
11-NGBONGA Winnie;
12-NDACK MBAYE Princesse;
-L’entraîneur principal Willy GBONGO;
-L’entraîneur assistant Hassan TOKA ZAKARIA;

L’équipe avec la délégation étaient accompagnées à l’aéroport par les membres de la Fédération, conduits par son président Isidore Embola et l’ancien Fauve de 1974 Joseph Marcel Bimalé, des fans, parents, amis et connaissances, sans la présence du Ministre des Sports qui par tradition devait être là pour les galvaniser et susciter en elle plus de patriotisme. Dommage.

Cette participation constitue un événement pour la République Centrafricaine qui fait son retour à la phase finale de l’Afrobasket Dame après 43 ans d’absence. Malheureusement que par manque de communication, ce retour est un non événement.

A l’Aéroport International de Bangui Mpocko, ces ambassadrices de la République Centrafricaine en embarquant dans l’avion étaient joviales et conscientes de leurs missions, voit-on sur les images du reporter-photo, Hervé Serefio Diaspora.

Fleury Agou

Afrobasket Women’s 2017 : Le Mali à la conquête d’un deuxième sacre

Les Aigles du Mali

Pays organisateur, le Mali avec ses Aigles Dames voudront faire rêver tout le pays à l’image de sa sélection U16 féminine championne d’Afrique.

Placé dans le Groupe en compagnie de la République Centrafricaine, de l’Angola, du Cameroun, de la Tunisie et de la Côte d’Ivoire, le coach

Sylvain Lautié a dévoilé la liste de ses joueuses dont voici :

  • Meneuses: Touty Gandega (Chartres, France) ; Aichata B. Maiga (FUS de Rabat, Maroc) ; Fatoumata Bakayoko (Dakar université club, Sénégal)
  • Arrière-ailières : Nassira Traoré (Dakar université club, Sénégal) ; Meiya Tirera, capitaine (Cadi La Seu) ; Kankou Coulibaly (Dakar université club), Kounta Camara ;
  • Intérieures: Aminata Keïta ; Nagnouma Coulibaly (Gérone, Espagne) ; Ramata Diakité ; Astan Dabo (Arras, France) ; Mariam A. Coulibaly (Gran Canaria, Espagne).

Nagnouma Coulibaly

Vainqueur en 2007,  finaliste en 2009 ; 3e en 1978 et 2011.

Les Aigles Dames auront pour charpente Nagnouma coulibaly, l’intérieure de Gérone en Espagne. 20 ans après son premier titre continental,  Nagnouma Coulibaly compte récidiver en 2017.

En juin, le coach Sylvain Lautié déclarait au journal L’ESSOR : « Sans vouloir paraître arrogant, je dois avouer que nous n’avons qu’un seul objectif : remporter l’AfroBasket ».

 

Evoluant devant leur public, l’autre atout des Aigles du Mali est le 6e joueur qui est dans les tribunes. Dans la Poule A, le Mali aura forte affaire avec l’Angola et Cameroun. La Tunisie, la République Centrafricaine et la Côte d’Ivoire sont des équipes à la portée des maliennes.

Fleury Agou

Afrobasket U16 Women’s African Championship 2017 : Le Mali champion

La sélection féminine malienne de U16 a remporté consécutivement son 5e titre de champion d’Afrique de sa catégorie (16 ans) après sa large victoire Féminin après avoir battu Samedi 12sur l’Angola 68-29 à Beira (Mozambique).
Les 13 points et 7 rebonds de l’angolaise Alexia Dizeko n’ont pas suffit à son équipe de soumettre les maliennes conduites par Aissetou Coulibaly qui a engrangé 25 points et 6 interceptions.

Aissetou Coulibaly a été élue MVP de la compétition et figure dans le  » top 5  » avec « Noemia Alexandre Massingue (Mozambique), Habiba Elgizawy (Egypt), Cacia Antonio (Angola) and Sika Kone (Mali) a rapporté Fiba.com.
Aissetou Coulibaly qui a porté son équipe a fini meilleure marqueuse du match avec 25 points, elle a aussi réussi 6 interceptions.
Par sa victoire sur le Mozambique 56-38, l’Egypte a remporté pour la 3e.

Sur toutes les lignes, la relève est assurée pour la basket féminin malien grâce à une politique de formation depuis la pupille. Après les années noires du basket centrafricain, certains entraineurs de bonne volonté ont relancé les écoles de basket à Bangui, mais ils manquent de moyen. Nous citons le coach #BrunoDarlan et son collège Hardi Ngatchou.

Fleury Agou

Afrobasket 2017 : Quatre basketteurs africains de la NBA ne joueront pas pour leurs pays

Regroupés en Afrique du Sud pour participer au match caritatif et pour donner plus de visibilité à la NBA en Afrique à l’occasion du « NBA Africa Game », quatre (04) joueurs africains évoluant dans le grand championnat américain ont indiqué qu’ils seront absents à l’Afrobasket 2017 qui aura lieu du 08 au 16 septembre à Dakar et Tunis. Le calendrier de la compétition régionale et les frais d’assurance sont les causes de ces absences.

Les Congolais Mudjay et Biyombo, le Sud-Africain Sefolosha et le Tunisien Salah Mehjri ne porteront pas les couleurs de leurs pays respectifs à l’Afrobasket 2017 qui démarrera dans un mois, a rapporté www.aps.sn.

Thabo Sefolosha

Thabo Sefolosha, le Sud-Africain, a exprimé son regret de ne pas jouer l’Afrobasket. « Je n’aurais jamais l’occasion de jouer pour l’équipe nationale d’Afrique du Sud », a-t-il déclaré au quotidien sénégalais car,  il a déjà « porté le maillot de la Suisse, son pays de naissance ».

Pour le tunisien Salah Mehjri joueur des Mavericks de Dallas surnommé « Salah, le solide » par son club, il a allégué que « le moment choisi n’est pas bon. Partout, on jouera les super coupes, les pré-saisons. Pour mon cas, ce n’est pas encore clair mais je pense que je ne jouerai pas ». 

Aussi, les congolais de la République Démocratique du Congo (RDC), Emmanuel Mudiay et Bismack Biyombo devront renoncer à leur volonté de jouer pour leur pays à cet Afrobasket. « Leur fédération n’a pas trouvé un accord avec la NBA pour les primes d’assurance » a souligné le journal.

Les joueurs évoluant en NBA sont soumis à des clauses strictes. Il leur est interdit, par exemple, de pratiquer le basket ailleurs que pour le compte de leurs clubs. Pour évoluer avec sa sélection nationale, leur club et la NBA doivent délivrer une autorisation. Aussi, des garanties d’assurances complémentaires doivent être signées et payées par le joueur et sa fédération nationale afin de dédommager la franchise américaine pour le temps passé sur les parquets avec la sélection et également couvrir les risques de blessures.

Emmanuel Mudiay et Bismack Biyombo

Ces déclarations sont un coup de foudre pour la RDC et surtout pour la Tunisie l’un des pays hôtes de la compétition. Pourtant, en 2015 « lors de la première édition de la Nba Africa Game, le commissionner Adam Silver, patron de la Ligue américaine, avait fait état de l’envie de  » voir de plus en plus de joueurs NBA jouer pour leurs pays respectifs », s’étonne www.aps.sn.

Des absences de taille pour la RDC et la Tunisie :

Après 6 ans d’absence à l’Afrobasket, les Léopards sont de retour sur la scène continentale à l’Afrobasket. La RDC voulant s’imposer dans le dernier carré de la compétition a convoqué le meneur des Denver Nuggets, Emmanuel Mudiay et Bismack Biyombo, l’ailier d’Orlando Magic.

Classé dans la Poule A en compagnie de la Tunisie, de la  Côte d’Ivoire et du Nigeria, l’ossature des Léopards de la RDC est composée des joueurs qui ont joué les éliminatoires de la Zone 4 à Bangui.

En ce qui concerne la Tunisie, l’absence de Salah Mehjr serait trop sentie. Evoluant à domicile comme en 2015, le Cinq National mise sur l’expérience de son colosse pivot (2.17m) qui avec ses 22 points et 7 rebonds ont permis à l’équipe de gagner en match de poule le Nigeria futur vainqueur de l’Afrobasket 2015. Sa blessure lors de la compétition et sa sortie en cours de match en demi-finale contre l’Angola les larmes aux yeux avaient coûté chère aux tunisiens. Vainqueur et élu meilleur joueur du championnat d’Afrique de Basketball en 2011, il était désigné meilleur contreur lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012.

La République Centrafricaine dans le même groupe que le Maroc, l’Angola et l’Ouganda négocie le retour en équipe nationale de sa star de Valence (Espagne), Romain Sato. Un franco-centrafricain qui s’impose aussi dans le championnat français du côté Mans pourrait intégrer à la dernière minute la tanière des Fauves si toutes seront réunies.

Fleury Agou

Football : Limane Moussa honore le Centrafrique

Limane Moussa

L’international centrafricain Moussa Limane, sociétaire du club kazakh, le Kaspyi FC évoluant en 2e Division est distingué meilleur joueur de son championnat.

Celui que les fans du foot centrafricain ont surnommé Hélico et devenu le joker de la sélection centrafricaine a été désigné meilleur joueur de son club le Kaspyi FC. En recevant son prix le 18 juillet 2017, Limane Moussa a dédié son trophée à son pays la République Centrafricaine.

Sur son compte Facebook, c’est avec joie et dans un esprit patriotique qui est celui d’un joueur soucieux de la paix dans son pays que, Limane Moussa a déclaré que  « c’est avec grand honneur que je partage ce trophée de meilleur joueur du championnat avec toute la Nation Centrafricaine sans distinction, que tu sois chrétien ou musulman, on a qu’un seul pays. Laissons la haine, cultivons la paix pour que notre pays aille de l’avant », signé « LM7 ».

Dans un Centrafrique en guerre, où le conflit politico-militaire qui a débuté en 2012 a été instrumentalisé en crise confessionnelle, l’attaquant centrafricain s’investit pour la paix dans son pays en multipliant les gestes en faveur de la cohésion sociale.

Dans toutes ses sorties, le joueur est toujours épris de paix. Il ne rate aucune occasion pour rendre hommage à son pays et sensibiliser.

Depuis qu’il évolue au Kazakhstan, Limane Moussa s’est imposé. Il était désigné en 2015, meilleur joueur de Kyzyl-Zhar son premier club Kazakh. Intéressé par l’Esperance Sportive de Tunis, « le Kaspyi FC n’a pas voulu libérer son meilleur joueur pour qu’il fasse une expérience en Tunisie », nous avait-il déclaré il y a quelques mois.

Par ses sensibilisations pour la paix et la cohésion sociale, Limane Moussa montre que le football et le sport en général est un vecteur de paix et de cohésion sociale, et non de haine et d’animosité entre les peuples. Il nous rappelle Max Horkheimer dans son étude sur l’importance du sport dans la société moderne, disait que  » le sport est l’expression moderne de grandes traditions culturelles du passé. Sans cet esprit sportif,  la survie d’une concurrence loyale et pacifique entre les nations n’aurait pas pu être imaginée ». Il a affirmé que « le sport est une expression de la liberté, Horkheimer conclut que dans notre civilisation moderne, qui est menacée de toutes parts, le sport est devenu une sorte de monde à part, une société au sein de la société, où nous pouvons placer nos espoirs ».

Fleury Agou