Centrafrique : la Minusca relève les soldats marocains de Bria après la protestation de la population 

Casques Bleus Marocains de la Minusca

La semaine dernière, A Bambari et Bria, la population avait au cours d’une manifestation dénoncé le favoritisme des contingents mauritaniens et marocains aux ex-Séléka. La Minusca a réagit à cette revendication en relevant le détachement marocain déployé à Bria, Chef-lieu de la Haute-Kotto.

Fin juin, Bria était le théâtre d’affrontement entre le FPRC et les Anti-Balaka soutenus  par Azor Khalit (dissident du FPRC. Ces combats ont fait des morts, des blessés et occasionné le déplacement des ¾ de la population. Face à cette situation, les administrés de la ville ont accusé les soldats marocains de la Minusca d’immobilisme vis-à-vis des groupes armés.

Ainsi dans la ville, le 06 juillet, plus de 30.000 personnes ont  » exigé le départ des soldats marocains qu’ils accusent d’être de connivence avec la faction ex Séléka, responsable en partie des violences dans cette ville « , rapportait www.voaafrique.com.

Deux jours après cette revendication, les responsables de la Minusca ont procédé à la relève du contingent marocain déployé dans le Chef-lieu de la Haute-Kotto, a annoncé http://www.radiondekeluka.org.

Justifiant ce remplacement, Hervé Verhoosel, directeur de l’information de la Minusca a déclaré à http://www.radiondekeluka.org qu’ » en fonction des besoins opérationnels, nous avons très souvent des contingents ou des parties des contingents dans l’ensemble du pays qui bougent d’un jour à l’autre.  Il est donc possible que certains de ces marocains bougent dans une autre partie du pays « .

Sur la même chaîne, il a ajouté qu’il «  est fort possible que ces contingents marocains aillent portés mains fortes à d’autres collègues dans d’autres parties du pays. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne reviendront pas soit à Bria soit ailleurs« .

A Berberati (Mambéré-Kadéi), après la décision de renvoyer le contingent du Congo Brazza pour violence sexuelle, la population avait manifesté pour réclamer leur maintien. Mais l’ONU est intransigeante sur sa décision.

Pour une première, la Minusca reconnait les défaillances de certains de ses contingents et procède à leur relève. Mais ceux-ci seront-t-ils sanctionnés ? Car, leur immobilisme et favoritisme a occasionné de nombreuses exactions des Droits de l’Homme.

La critique permet à la Minusca d’améliorer sa posture:

Après la vague des violences fratricides entre l’UPC et le FPRC dans la Ouaka et la Haute-Kotto, des anciens alliés de le Séléka, puis les combats opposant les Anti-Balaka et les ex – Séléka, l’opinion nationale avait critiquée la Minusca. Son chef, Parfait Onanga-Anyanga dans l’une de ses interviews accordées à www.jeuneafrique.com, le diplomate gabonais a reconnu que ce sont des critiques à raison. « Nous prenons toutes les critiques au sérieux et nous évaluons nos actions aussi à l’aune de ces critiques. (…) La Minusca, à plusieurs endroits, remplace un état failli. Et je crois que le creux de certaines critiques qu’on nous fait, c’est l’idée que l’usage de la force est à la fois le moyen et la finalité. Or, il se trouve que cela est faux« .

Rappelant que  » les problèmes en Centrafrique sont le délitement du contrat social et l’instrumentalisation de la religion« , Parfait Onanga-Anyanga a déclaré que « le problème est avant tout politique et la réponse le sera aussi. Bien entendu, nous sommes conscients de l’impact de la prédation des ressources naturelles sur la poursuite du conflit« .

Cette instrumentalisation de la religion a endeuillé la ville de Bangassou où vivait paisiblement chrétien et musulman. Un groupe armé a attaqué la position des troupes de la Minusca et la population musulmane.

Fleury Agou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s