Centrafrique : L’africain le plus riche courtisé par Bangui

Le nigérian Aliko Dangote, l’africain le plus riche et propriétaire de Dangote Group renforce son empire financier sur le continent. La RCA espère aussi bénéficier des investissements du milliardaire.

 « Et si on invitait en Centrafrique l’Africain le plus riche Aliko Dangote? » Cette interrogation postée le 12 avril sur notre compte Facebook constituait une interpellation adressée au pouvoir de Bangui.

Le lendemain, toujours sur le même réseau, Son Excellence, Charles Amel Doubane Ministre centrafricain des Affaires Etrangères a justifié qu’ « il (Aliko Dangote) était attendu comme invité d’honneur à l’investiture – du Président Touadera – mais son agenda ne lui a pas permis de faire le déplacement de Bangui ». Optimiste, le Ministre des Affaires Etrangères a rappelé que « cinq invitations lui sont adressées. Il finira par venir à Bangui et sera accueilli avec les honneurs dû à son rang. Avons déjà discuté avec ses émissaires et représentants. C’est une question de temps. On ne met pas tout sur les réseaux sociaux ».

Interrogé par Jeune Afrique, le journal continental sur l’investissement en Afrique, Aliko Dangote a déclaré que « l’Afrique est un continent de la croissance avec la plus jeune population du monde ». Il a déploré les freins à la libre – circulation : « il me faut aujourd’hui plus de 30 visas pour pouvoir voyager normalement vers des pays du continent, ce qui constitue un obstacle majeur pour le climat des affaires ».

Quels seront les bénéfices du partenariat Centrafrique – Dangote Group ?

Présent dans 16 pays africains, Le businessman le plus riche du continent trône sur « une fortune estimée à 12,2 milliards de dollars, il s’agit d’un des acteurs principaux dans l’investissement sur le continent africain ». Dangote Cement, le plus grand producteur de ciment sur le continent africain est sa principale source de richesse.

L’homme d’affaire africain le plus riche n’est pas un philanthrope. L’argent investit par Dangote Group créé des emplois qui réduit le taux de chômage, il génère la richesse pour lui et les pays concernés. Propriétaire de plusieurs cimenteries en Afrique, il lutte contre l’enrôlement des jeunes au Nord Nigeria, en investissant dans la production du riz pour « environ 25.000 ha ». 1.000.000 de tonnes sont attendus et réduiront la dépendance du Nigeria dans le domaine. Le secteur sucrier, pétrolier et les start-up, sans oublier la culture de la tomate et sa transformation sont concernés par ses investissements.

Fleury Agou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s