Centrafrique : Quand la Minusca reconnaissait son laxisme

10609618_257013901089367_1565312163779566446_nLe 21 novembre 2016 à Bria Chef-lieu de la Haute-Kotto, un affrontement fratricide et ethnique a opposé l’UPC et le FPRC. Ce combat a indigné l’opinion. Après une visite sur les lieux du drame, le Commandant de la force onusienne en Centrafrique a déclaré à Radio Guira FM que la Minusca appliquera désormais la mission que le Conseil de Sécurité lui a confiée.

L’Union pour la Paix en Centrafrique (U.P.C) à majorité Peule qui à son état-major à Bambari, Chef-lieu de la Ouaka et le FPRC composé de Goula qui a ses quartiers dans la Haute-Kotto ont livrés combat à Bria le 21 novembre 2016. Selon des observateurs, « le contrôle des richesses et des zones d’influence sont à l’origine de ce affrontement UPC-FPRC « . Plus de cent civils sont morts et le combat a occasionné le déplacement de 11.000 personnes avec de grands dégâts matériels enregistrés.

Après ce combat, les responsables onusiens étaient à Bria pour concilier les parties en conflit. Et le Commandant des Casques Blues en Centrafrique, le Général Balla Keita a accordé une interview à Guira FM, la Radio onusienne pour rappeler à l’ordre les groupes armés.

Selon le Général, la Minusca s’est résolu à user les armes pour protéger les civils. Il a martelé que « nous en tant que mission, on s’est dit trop c’est trop. On ne peut pas continuer à regarder ces groupes armés détruire la vie de population et nous, on a une mission qui est très claire de la part du Conseil de la sécurité, on doit faire usage des armes pour protéger les populations civiles« .

Le Comforce de la Minusca a rapporté que  » toute la communauté internationale et nous nous-mêmes, on s’est dit que c’est le moment justement d’appliquer sans restriction cette mission que nous avons de la part du Conseil de Sécurité« . Il a ajouté que la Minusca a adopté une nouvelle attitude pour restaurer la sécurité. « A partir de maintenant, une autre posture va être simple, on ne veut plus qu’il ait des combats dans les localités où il y a des populations. Donc, à chaque fois, qu’un groupe armé quel qu’il soit, s’engage dans une opération qui va être au milieu d’une population, nous on va le prendre comme en adversaire et nous appliquerons notre mission de protection des populations en ayant une action offensive contre ce groupe armé« .

Encore une nouvelle fois, la Minusca fait endormir les centrafricains par sa communication, notent des observateurs. « Car après les Bria, à Bocaranga, il y eu combat entre les deux fractions des anti-Balaka, ensuite récemment à Bakala, l’UPC et le FPRC ont échangé des coups de feu, où est la Minusca ?  » Actuellement il y a veillée d’armes pour le combat de Bambari, quels sont les dispositifs pris par les casques bleus ? S’interrogent les centrafricains.

Zoyoso Zo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s