Centrafrique : La société civile partagée sur la contribution des partis politiques dans la recherche de la paix

rjdhLes leaders de la société civile, interrogés par le RJDH sont partagés sur la contribution des partis politique dans la préservation de la paix. Certains accusent les formations politiques d’alimenter la crise d’autres se félicitent du travail des leaders politiques en faveur de la paix et de la cohésion sociale.

Noèl Ramadan, secrétaire général adjoint de l’Union Syndicale des Travailleurs de Centrafrique (USTC), pense que les partis politiques ont compris la nécessité de travailler pour la paix, « j’ai pu constater en tant que citoyen centrafricain que toute la préoccupation de la communauté nationale dans toute sa diversité, c’est la recherche de la paix et de la cohésion sociale. Et je constate aussi que les acteurs politiques ne se lèvent pas pour contredire les actions qui contribuent au retour de la paix et de la cohésion sociale. Je vois qu’ensemble, les responsables des partis politiques ont compris qu’il y a un enjeu national. Et j’apprécie hautement ce qui se fait, le langage est un langage d’apaisement de part et d’autre. Les partis politiques travaillent aujourd’hui pour a paix ».

Solange, membre d’une place forme de la société civile estime que les politiques ont toujours joué en faveur de la paix « ce sont généralement les politiques qui sont devant la scène lorsque la paix est menacée dans ce pays. Nous l’avons vu pendant les mutineries, la crise de 2003 et encore aujourd’hui. Les partis politiques font beaucoup pour la paix en Centrafrique » reconnait-elle.

Pour Joseph Bindoumi, président de la ligne centrafricaine des droits de l’homme, les partis politiques ne sont pas très actifs lorsqu’il faut défendre la paix, « nous avons constaté qu’en période électorale, beaucoup d’hommes politiques se sont exprimés mais malheureusement, pendant qu’il y’a des violences dans le pays, on entend moins les hommes politiques. Alors que les partis politiques devraient s’exprimer pour décourager les fauteurs de trouble. Je souhaite que les partis politiques se réveillent. Il n’y a pas deux luttes politiques, et nous ne pouvons pas tolérer qu’il y’aient des violences et que les partis politiques ne disent rien. Ce n’est pas une bonne chose » a-t-il déploré.

Un autre leader de la société civile qui a requis l’anonymat accuse les partis politiques de mettre régulièrement en danger la paix « les divergences qui caractérisent les partis politiques sont sources de division et c’est une menace pour la paix. Lorsque nous remontons l’histoire, on voit que l’action des partis politiques a toujours détruit la paix. Ce sont les politiques qui sont responsables de la situation que nous vivons aujourd’hui » dénonce ce leader.

Dans une déclaration faite le 29 octobre dernier, le président centrafricain a appelé à l’unité des forces vives de la nation notamment à l’union des politiques pour faire face aux défis actuels.

RJDH

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s