Centrafrique – Douane : Saisie d’une importante quantité de produits cosmétiques

Bidons d'huile saisis par la Douane Centrafricaine

Bidons d’huile saisis par la Douane Centrafricaine

Dans le cadre de ses missions de lutte contre la contrebande et les commerces parallèles dévolus à la Direction Générales des Douanes, les services douaniers ont mis en échec un trafic d’huile cosmétique.

Il s’agit d’une cargaison d’huile végétale appréhendée par la douane centrafricaine, vendredi 1e juillet 2016. Selon les propos de l’Inspecteur des Douanes, Jean Claude Kévy Kenguena, rapportés par M. Frederic Mbomba, leur service a été alerté par des informateurs   » qu’il s’est passé une opération de fraude au bord du fleuve notamment devant la SEGA. » Dépêchée sur zone,  » cette dernière a retrouvé sur le lieu 1381 bidons de 25 litres remplis d’huile végétale transportés dans un baleinière en provenance de Congo Brazzaville » et rappelle que ces produits sont la propriété d’une commerçante dont le nom n’a pas été dévoilé.

            Interpellé sur cette saisie qui n’est qu’une infime partie du trafic frauduleux qui s’opère sur la frontière fluviale de la République Centrafricaine et ses voisins congolais, le Directeur Générale de la Douane, Frédéric-Théodore Inamo a bondi sur cette opération pour sensibiliser. Pour le DG,  » la douane est là pour moraliser, éduquer les opérateurs économiques pour ne pas qu’ils contournent les bureaux des douanes et faire les contre-douanes. » Pour parer à toutes formes d’incivisme et de fraude, a souligné qu’en dépit des difficultés de l’heure, ses services font des efforts pour éradiquer ce mal qui constitue un manque à gagner à l’Etat.  » Vous savez que la douane a beaucoup de difficultés en ce moment mais nous nous battons pour que la surveillance soit accrue, non seulement au bord du fleuve, mais dans toute la capitale et dans les provinces aussi. C’est notre travail au quotidien », a mentionné M. Frédéric-Théodore Inamo.

Partenaire de la Douane, le DG invite les opérateurs économiques à se rapprocher de son institution pour déclarer leurs marchandises. A l’endroit des commerçants, M. Frédéric-Théodore Inamo a déclaré que « nous allons les aider afin qu’ils se retrouvent dans leurs activités. Nous sommes là non seulement, pour taxer les marchandises, mais aussi, pour les sensibiliser et les éduquer. »

Rappelons que les contrôles douaniers ont été intensifiés, une stratégie initiée par le nouveau Ministre des Finances et du Budgets. Récemment,  à l’aéroport de Bangui des pointes d’ivoires et des objets d’art parés de diamants et enduits d’or et de diamant à destination de Paris ont été saisis par la Douane. Si à Bangui, cette lutte commence à porter ses fruits, ce qui n’est pas le cas dans l’arrière-pays où les bandes armées et certains contingents de la MINUSCA font le contre-douane.

Fleury Agou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s