Centrafrique : Le pouvoir interpellé sur la porosité de la frontière avec le Soudan

CENTRAFRIQUE ET PAYS FRONTALIERS

CENTRAFRIQUE ET PAYS FRONTALIERS

L’insécurité née de la dernière crise centrafricaine a accru le braconnage et le mouvement des hommes armés dans le Nord et l’Est du pays.

         Les habitants de la Préfecture de la Vakaga lors d’une mission du Réseau des Journalistes de Droits de l’Homme ont dénoncé la perméabilité de la frontière centrafricano-soudanaise conséquence de l’absence totale de l’administration étatique pour contrôler les mouvements de biens et de personnes dans cette région. Face à cette situation criarde qui fait le lit aux contrebandiers et avec le retour à la légalité constitutionnelle, la population souhaite que les services de l’Etat soient déployés dans la Vakaga. Tel est aussi le souhait du Chef de groupe de Tiringoulou, Mahamat Charfadine qui note que  » ces frontières sont sans contrôle de notre Etat. Ce qui fait que les braconniers soudanais et autres personnes non identifiées circulent librement sur le territoire Centrafricain, causant l’insécurité parmi la population. Le gouvernement est censé restauré les services des eaux et foret, de la police, de la gendarmerie. » L’une des actions prioritaire est le redéploiement des Forces de Défense à Birao pour surveiller la frontière avec les pays limitrophes, encourage Mahamat Charfadine.

         Soulignons que cette incursion des braconniers dans l’espace centrafricain n’est pas sans conséquences et constitue une grande perte pour la République Centrafricaine et profite aux groupes armés.  » Ces étrangers viennent détruire notre faune sans inquiétude. Ils pratiquent la chasse jusque même dans la préfecture de Nana Gribizi. Ils exploitent des poivres sauvages qui pourraient ramener de l’argent dans la caisse de l’Etat Centrafricain. Ces mêmes braconniers étrangers font des braquages dans ces zones citées si haut et exploitent les bambous de chine dans la Vakaga « , a commenté, M.Bandassa Angreb, Agent auxiliaire des eaux et forêt et chasse à Birao.

Diamants, or, bois, espèces protégés,… ont alimenté les groupes armés :

         A l’ère de la guerre économique, les entreprises de production ont besoin de matières premières et surtout à vil prix pour tourner leurs boites et tirer de bénéfices. Celles-ci n’hésitent pas à utiliser les moyens les plus sordides pour parvenir à leurs fins. C’est ainsi que des ONG ont dénoncé des sociétés qui ont alimenté directement ou indirectement des mouvements armés pour exploiter illégalement le bois, l’or, le diamant et des espèces protégés centrafricains. Aussi, beaucoup de chefs rebelles sont d’anciens gardes forestiers. Par ailleurs,cette activité de braconnage enrichie des milices anti-gouvernementales du Darfour, des islamistes Shebab de Somalie et Boko Haram au Nigéria, mais renforce également, à l’autre bout de la chaîne, les mafias asiatiques impliquées dans le recel des défenses d’éléphant et des cornes de rhinocéros si l’on se fie au rapport de l’ONG Born Free.

Aujourd’hui, cette activité fait le beau jour des contrebandiers qui profitent de l’insécurité et aussi de l’embargo sur l’Armée Centrafricaine, car elle ne peut jouer sa mission. Lieu ici de culpabiliser cette décision, mais faut rappeler que  » c’est depuis 1982 jusqu’en 1993 que la frontière Centrafricano-Soudanaise était un peu sous contrôle des services de l’Etat. Le Programme de Développement de la Région Nord (PDRN) s’occupait des parcs Nationaux Saint Floris de Bamingui-Bangoran et de la réserve de Faune André Félix de Yatangaya dans la Vakaga », a précisé RJDH.

Fleury-Agou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s