Centrafrique: Le Président Touadera s’adresse aux Ministres

Faustin Archange Touadera,Président de Centrafrique

Faustin Archange Touadera,Président de Centrafrique

Discours de son Excellence, Faustin Archange Touadera, Président de la République, Chef de l’Etat
a l’occasion du 1er Conseil des Ministres.
(Bangui 15 avril 2016)

Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs les Ministres,

Je suis heureux de vous retrouver à l‘occasion de ce premier Conseil des Ministres du premier mandat que nos compatriotes viennent de me confier.
Je tiens à vous féliciter Monsieur le Premier Ministre ainsi que l’ensemble du Gouvernement pour vos différentes nominations.
Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs les Ministres,

Lors de la campagne de l’élection présidentielle, j’ai pu me rendre compte de l’état de délabrement de notre pays ainsi que de la précarité qui affecte nos populations.
J’ai aussi cerné les attentes de nos concitoyens.
Ces attentes sont nombreuses et nous devrons en tenir compte dans la conduite des actions gouvernementales, en accélérant notre rythme de travail et en étant plus efficaces.
Vous l’avez compris, il nous faire plus avec moins de ressources.
Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs les Ministres,

J’attends de vous que tous les dossiers soient traités avec célérité afin de les conduire à terme dans les meilleurs délais.
Comme vous le savez, j’attache du prix au respect des engagements que j’ai pris auprès de nos concitoyens.
D’autre part, sur la base du projet que j’ai soumis à nos compatriotes, je vous demande de faire adopter, par le Gouvernement, avant la fin du mois de mai, un programme de Gouvernement qui sera soumis à l’approbation de l’Assemblée Nationale.
Ceci nous permettra d’initier des projets qui vont améliorer les conditions de vie de nos concitoyens.
Il nous faudra, également, entreprendre des réformes pour engager la modernisation et la transformation de notre économie.
Nous devons veiller, tout particulièrement, à renforcer nos actions en faveur de l’amélioration de l’environnement des affaires pour accroitre l’attractivité de la destination vers la République Centrafricaine pour le secteur privé.
Ceci nous permettra de soutenir notre croissance et de créer des emplois, notamment pour les jeunes,
J’attire votre attention sur cet aspect important. Je veux des résultats concrets dans le domaine de l’emploi des jeunes, dans les mois à venir.
Ceci n’est pas une affaire d’un ministère mais la responsabilité de tout le Gouvernement.
Nous devrons également améliorer la gestion de la chose publique et à tous les échelons, les principes de bonne gouvernance.
Dans ce domaine, les attentes de nos concitoyens et du monde des affaires sont grandes.
Je veux des résultats concrets et très vite.
J’insiste aussi sur la politique du genre. Je veux voir des avancées dans ce domaine.
Là encore il s’agit de faire changer les mentalités, et ceci est de notre responsabilité.
Je voudrais aussi souligner que tout au long de ma campagne, j’ai partagé avec nos concitoyens, ma conviction de voir émerger un Centrafrique qui intègre de façon irréversible le cercle des nations démocratiques et développés.
La promotion de ce Centrafrique nouveau exige de la part de tous les Membres du Gouvernement que vous êtes une certaine ligne de conduite.
A cet égard, je me dois de vous rappeler le respect d’un certain nombre de devoirs.
La solidarité et la collégialité
L’expression des points de vue, la confrontation des idées en toute confiance sont nécessaires pour assurer la vitalité d’un Gouvernement.
La délibération collégiale permet de rechercher des mesures les plus justes et d’éviter des erreurs.
Chaque Membre du Gouvernement a le droit de s’exprimer dans le respect de la confidentialité qui s’attache aux délibérations du Gouvernement sur tout sujet, y compris les sujets extérieurs à ses attributions.
Mais une fois que la décision est prise, c’est le principe de solidarité qui s’applique.
L’expression, directe ou indirecte, de désaccords ne peut qu’affaiblir le Gouvernement et susciter le scepticisme des citoyens à l’égard de la crédibilité de l’action politique.
Par conséquent, j’exige de chacun de vous le devoir de solidarité.
Un Ministre ne peut avoir un pied à l’intérieur du gouvernement et l’autre dehors.
Vous devez être liés par cette solidarité qui est l’épine dorsale de l’action gouvernementale.
La concertation et la transparence
Les membres du Gouvernement doivent être à l’écoute des citoyens.
Ils doivent entretenir des relations suivies avec l’ensemble des partenaires institutionnels de leurs ministères.
Ils doivent recueillir leurs avis sur les principales décisions.
Ces relations institutionnelles suivies doivent aller de pair avec un développement de la consultation en public en utilisant les possibilités offertes par l’internet.
Je demande que les projets de textes soumis à l’examen du Conseil des Ministres tiennent compte des consultations menées et de leurs résultats..
Plus, généralement, le Gouvernement a un devoir de transparence.
Il doit respecter scrupuleusement les dispositions garantissant l’accès des citoyens aux documents administratifs.
Il doit mener une action déterminée pour la mise à disposition, gratuite et commode sur internet d’un grand nombre de données publiques.
La transparence devra donc être de mise.
L’impartialité
Les Membres du Gouvernement sont au service de l’intérêt général.
Ils doivent, non seulement faire preuve d’une parfaite impartialité, mais encore prévenir tout soupçon d’intérêt privé.
C’est la raison pour laquelle, j’exige aux Ministres qui gèrent des affaires de les confier à des intermédiaires agréés, sur la base d’un mandat garantissant qu’ils ne pourront intervenir directement dans cette gestion.
Je vous recommande aussi de ne pas donner suite à toute invitation pour un séjour privé extérieur qui émanerait de personnes physiques ou morales dont l’activité est en relation avec vos départements ministériels.
Cela vous délierait de toute obligation de rendre service à ceux qui tenteraient de vous affaiblir par des moyens détournés.
Vous devez être guidés en tout que par l’intérêt général.
La disponibilité
Vous devez consacrer tout votre temps à l’exercice de vos fonctions ministérielles.
Pour ce fait, vous devez renoncer à toutes autres activités qui peuvent vous retenir.
Soyez aussi disponibles pour nos concitoyens.
Recevez les usagers de vos services qui sollicitent vos audiences.
Ne vous comportez pas comme des dirigeants qui sont en rupture avec le peuple.
Soyer des dirigeants véritablement serviteurs du peuple.
L’intégrité et l’exemplarité
Je l’ai dit et redit, je veux des Ministres intègres, c’est-à-dire des Ministres qui jouissent d’une bonne moralité et qu’on ne peut corrompre.
La place des Ministre hommes d’affaires n’est pas au Gouvernement.
La place des Ministres avides d’argent n’est pas au Gouvernement.
Je ne veux pas de Ministres qui par manque de probité créent de scandales qui éclaboussent tout le Gouvernement.
En tant que modèle social et de responsabilité, vous devez cultiver une éthique publique qui vous honore et qui doit contribuer à la dignité du Gouvernement dans son ensemble. L’incorruptibilité doit être la règle la plus partagée.
La reddition de compte
Dans le strict respect des règles établies, en respect du droit à l’information du peuple souverain, chaque Membre du Gouvernement est tenu de rendre compte de sa gestion et des actions de son département dont les résultats lui sont imputables au prime abord.
La discrétion
J’exige des Ministres de la discrétion.
Ils doivent garder les secrets des délibérations en Conseil des Ministres.
Je ne voudrais pas entendre que tel ou tel Ministre raconte dans les bars et autres cabarets de la place, les secrets des délibérations en Conseil des Ministres, de même que j’exige que les dossiers de l’Etat soient bien préservés pour ne pas qu’ils se retrouvent sur la place publique.
La bonne préparation des dossiers à soumettre au Conseil des Ministres
Le Conseil des Ministres est le temps fort du travail gouvernemental car c’est à cette occasion que se prennent les grandes décisions engageant la vie de la nation.
Par conséquent, ce moment doit être minutieusement utilisé.
J’exige donc, que les dossiers soient bien préparés, bien documentés pour faciliter une bonne délibération.
Les questions transversales doivent être préalablement traitées dans le cadre des comités interministériels.
Je ne suis pas partisan des Conseils de Ministres interminables, des Conseils de Ministres qui durent plus de deux(2) à trois(3) heures de temps, faute de bonne préparation de dossiers.
Enfin, je demande au Ministre chargé du Secrétariat Général du Gouvernement de diffuser aussitôt le Conseil des Ministres terminé un résumé des sujets discutés en Conseil des Ministres ainsi que des décisions qui en découlent.
Cela permettrait à notre peuple d’être au courant en temps réel du travail qui se fait et des orientations que nous prenons.
Voilà en quelques mots les principes que vous êtes tenus d’observer de par vos qualités de Ministres de la République.
Je sais pouvoir compter sur chacune et chacun de vous.
Bon conseil de Ministres à tous.

Je vous remercie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s