Kenya: L’ascète gouverneur de la banque centrale

Patrick Njoroge

Patrick Njoroge

Le nom de Patrick Njoroge apparait pour la première fois dans les médias lorsqu’il est nommé chef de la banque centrale par le président Uhuru Kenyatta. D’ailleurs, le peuple kényan découvre très rapidement pourquoi, parmi les nombreux candidats aux postes, le Dr Njoroge a gagné les faveurs du président. A sa nomination à la tête de la Banque Centrale Kényane, Patrick Njoroge défraie la chronique en refusant la résidence qui lui est offerte avec le poste, ainsi que les véhicules de service. Le grand public va alors découvrir l’étonnant style de vie du nouveau chef de la BCK. Il appartirnt à l’Opus Dei et, conformément à ses croyances, il refuse tout luxe dans son style de vie.

Une élite kényane de l’économie

Patrick Njoroge est surement l’un des plus éminents économistes du continent africain. Né en 1961 dans la région de Circa, il achève ses études secondaires au lycée de Mangu. Il passe son A-level Degree (abréviation de Advanced Level, en français niveau avancé, une certification du système anglophone attestant une maitrise supérieure des matières étudiées au secondaire) au Strathmore College à Nairobi. Il choisit l’économie pour ses études supérieures et entre en 1979 à l’Université de Nairobi. Il y obtient une licence en économie en 1983. Deux années plus tard, il obtient sa maitrise. Il va alors parfaire sa formation dans la prestigieuse Université américaine de Yale de 1987 à 1993. Il en sort avec un doctorat en économie. Quelques mois après son diplôme, il obtient un poste au ministère kényan de l’économie et des finances. En 1995, le FMI l’engage en tant qu’économiste et il part vivre à Washington DC. De 2005 à 2006, il dirige une mission du FMI sur l’Ile Dominicaine. Il assure ensuite, à partir de 2006, les fonctions de chef de division adjoint du département des finances du FMI. Son travail est si impressionnant à ce poste, qu’en 2012, il devient le conseiller du directeur général adjoint du FMI. C’est ce poste qu’il occupe lorsque le choix du président Uhuru Kenyatta se porte sur lui, le 13 octobre 2015, pour diriger la Banque Centrale Kényane.

Un homme qui donne presque tout son argent aux pauvres

Patrick Njoroge fait la une de nombreux journaux lorsque les médias apprennent sa décision de refuser la résidence de service et les trois voitures de luxe, qui lui sont normalement offertes avec son nouveau poste. On apprend alors que le nouveau gouverneur de la Banque Centrale Kényane est un membre de l’Opus Dei (en latin « Œuvre de Dieu » NDLR). Il s’agit d’une prélature, une institution de l’église catholique dont la mission est de promouvoir les valeurs de Dieu, celles du Christ, à travers sa vie quotidienne. Selon les rares informations obtenues sur le sujet, Patrick Njoroge aurait adhéré à cet ordre pendant ses études à Yale. A cause de sa foi, Patrick Njoroge ne vit donc pas comme « monsieur-tout-le-monde ».

Ainsi, bien que ses émoluments financiers soient plutôt élevés, il a toujours habité en communauté avec des membres de sa confession religieuse, plutôt que de vivre dans son propre appartement. Il donne presque tout son argent aux pauvres, ne gardant que le strict minimum pour vivre, comme l’enseignent les préceptes de l’Opus Dei.

Son refus du luxe lui a attiré de nombreux éloges de la part du peuple kényan ainsi que des médias nationaux, dans un pays où le train de vie du gouvernement est souvent pointé du doigt. Mais comme l’explique Patrick Njoroge, « aux yeux de Dieu, ce n’est pas le succès financier de votre travail qui importe, mais l’amour que vous y mettez ». Le nouveau gouverneur de la Banque Centrale a, par ailleurs, provoqué l’étonnement de plusieurs personnes lorsqu’il a été rendu public que l’économiste de 54 ans était célibataire. Le premier ministre kényan lui aurait même proposé une femme. Il a décliné l’offre en expliquant que son célibat était un choix personnel, même si cette situation n’était pas définitive. Cela n’empêche pas le peuple kényan d’apprécier et d’admirer l’économiste qui, selon eux, sera l’un des seuls chefs d’institutions du pays, à penser uniquement au bien de l’économie.

Après quelques mois durant lesquels, Patrick Njoroge a passé le plus clair de son temps à lutter pour la protection du cours du Shilling kényan, sa côte de popularité n’a pas baissé. Il a su afficher, en plus de son mode de vie singulièrement sobre, l’efficacité attendue de la part d’un économiste titulaire d’un doctorat de la prestigieuse université de Yale. Il continue donc, comme l’enseigne sa foi, de mettre le plus d’amour possible dans son travail et, ce, pour la santé de l’économie kényane.

ecceafrica.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s