Centrafrique-Football: L’impératif de renouer avec la victoire

Les Fauves de Bas-Oubangui

Les Fauves de Bas-Oubangui

La dernière semaine de mars sera décisive pour les Fauves de Bas-Oubangui pour leur qualification à la CAN 2017.

Pour le compte de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, l’équipe centrafricaine sera en double confrontation avec Les Bareas de Madagascar les 25 et 29 mars 2016. Troisième du groupe, une victoire est indispensable aux Fauves de Bas-Oubangui pour rêver d’un ticket de l’Afrofootball 2017. Car après leur exploit de septembre sur la R.D.Congo à Bangui, les centrafricains n’ont remporté aucun match. Aux préliminaires de la Coupe du Monde en octobre, ils ont été défaits 03 #00 à l’aller par les malgaches avant un match nul (02#02) au retour. Double confrontation disputée à Antananarivo largement en faveur de la Grande Île.

Les Fauves locaux aiguisent leurs crocs :

Connaissant parfaitement leurs adversaires, le staff technique du foot centrafricain a convoqué 28 joueurs locaux qui ont débuté l’entrainent depuis 15 février 2016. Malheureusement que, et comme d’habitude, les conditions dans laquelle les 28 présélectionnés se préparent au choc sont regrettables, dénoncent les amoureux du ballon rond.

Par ailleurs, tirant les leçons de leur défaite face aux malgaches, le staff centrafricain veut renforcer sa formation par le come-back des fauves absents de la meute depuis deux ans. Il compte sur H.Momi, le tombeur des Pharaons, D.Manga, le milieu de terrain de l’Hapoël Ironi Kiryat Shmona (Israël). A ceux-là, la Fédération négocie le retour du sociétaire de Gaziantepsport, Habib Habibou, lit-on dans ndjonisango.net. Dans cette droite ligne, il sera souhaitable que le staff se rapproche du défenseur des Girondins de Bordeaux, Cédric Yambéré qui a une rage de défendre les couleurs de son pays et attend un geste fort de Bangui.  » je peux donc rouvrir les discussions pour envisager de rejoindre l’équipe de Centrafrique. Maintenant, j’attends que les choses soient un peu plus claires de mon côté, d’avoir une discussion en face à face avec le sélectionneur et non pas par téléphone. Ils savent où me trouver  » lance-t-il aux responsable du foot centrafricain sur RFI clamant que  » je ne pense pas à l’équipe de France, assure-t-il. Je vais discuter avec la Centrafrique ».

Sport facteur de paix et de cohésion sociale :
Dans un Centrafrique secoué par une crise militaro-politique, les autorités de Bangui et les supporters ont intérêt à soutenir l’équipe nationale qui a redonné le sourire au peuple meurtri par sa victoire sur les Léopards de la RDC. Pour cela, nous osons croire que des moyens conséquents seront accordés à la Fédération pour que la préparation des Fauves se passe dans les conditions requises et que pour la première fois, le Centrafrique participe à une Coupe d’Afrique des Nations.

Fleury Agou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s