Centrafrique : Les Jeunes de Fatima continuent d’interpeller la Minusca

Après les récents troubles dans le 6e et 3e arrondissement, la population de Fatima se dit toujours abandonnée par la Minusca.

         10609618_257013901089367_1565312163779566446_n » Les Jeunes de la Paroisse Notre Dame Fatima « , qui est une association continue de dénoncer l’immobilisme des Casques Bleus une semaine après le massacre dans cette partie de la capitale. Dans leur communiqué, Brisons le silence sur le drame de Fatima (Bangui, RCA): Etat des lieux, cette jeunesse rapporte que les multiples réactions des autorités nationales, des ONG et de la Minusca sont restées lettre morte. « Nous remarquons qu’il y a beaucoup de déclarations sans incidence réelle sur le drame qui se poursuit. La MINUSCA brille pour le moins par son inaction sinon par son absence, livrant par ce faire la population civile en proie aux milices », fait-elle remarquer et note qu’ »aucune force d’interposition n’est déployée pour prémunir toute autre exaction. « 

Pour preuve de l’inertie de la Minusca,  » Les Jeunes de la Paroisse Notre Dame Fatima  » citent l’accrochage du 04 novembre, où les déplacés étaient pris entre deux feux par les anti-Balaka et la bande de Km 5, « cela sous la barbe de la Minusca qui n’a rien fait pour les protéger.  » Pour les auteurs du communiqué, cette passivité des Casques Bleus fait nourrir l’exacerbation et comporte trop de risque. « Cette énième inaction fait monter d’un cran la haine dans les cœurs et risque à terme de conduire à une exacerbation des jeunes qui restent fortement tentés de regagner l’un ou l’autre groupe des milices pour défendre leur personne et celle des leurs », préviennent le mouvement de la jeunesse.

         Dans ce communiqué qui s’apparente à un cri de détresse et de désarroi de la jeunesse qui reflète la réalité de Fatima, des arrondissements touchés et du Centrafrique en général, les jeunes demandent sa prise en charge sécuritaire :  » Nous demandons à la Minusca et aux forces de sécurité intérieure, en prenant tout le monde à témoin, d’établir des bases militaires à Fatima et ses alentours et d’organiser des patrouilles à pieds dans les quartiers. »

Exacerbés par le laxisme de la Minisca qui disposent de 12000 soldats qui ont pour mission de sécuriser la population et procéder au désarmement des groupes armés, l’association  » Les Jeunes de la Paroisse Notre Dame Fatima  » prévient que « si rien de concret n’est fait, nous nous verrons obligés d’organiser des manifestations en espérant qu’elles seront plus parlantes que le langage des correspondances que nous avons jusque-là employé. « 

Rappelons que depuis cette violence, les établissements scolaires du 3e et 6e arrondissement n’osent ouvrir leurs portes. Et la demande de la Présidente de la Transition de réarmement des Forces de Défense est rejetée surtout par la communauté musulmane et la Minusca rappelle que la levée de l’embargo sur les FACA relève du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

R.Songbade

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s