Centrafrique: Le progron de Fatima rapporté par Brice Kevin KAKPAYEN

Brice Kevin KAKPAYEN Coordonnateur de l'ONG Enfants Sans Frontières Tél: (00236) 75.72.17.87 / 72.51.19.31

Brice Kevin KAKPAYEN Coordonnateur de l’ONG Enfants Sans Frontières Tél: (00236) 75.72.17.87 / 72.51.19.31

Brice Kevin KAKPAYEN Coordonnateur de l’ONG Enfants Sans Frontières Tél: (00236) 75.72.17.87 / 72.51.19.31
Chers tous,

Je profite de ce SOS pour partager avec vous le résumé des faits enregistrés par l’ONG Enfants Sans Frontières, depuis le début de cette crise que traverse notre pays en général et le quartier Fatima en particulier.

Toutefois, je porte à votre connaissance que le siège de ESF n’a pas été touché, quand bien même que les combats se déroulent tout autour.

Je n’ai pas bougé de chez moi juste pour observer et communiquer sur tout ce qui se passe.

Cordialement

Chers partenaires,

Voici retracée, l’évolution de la situation sécuritaire dans le 6e et une partie du 3e Arrondissement de Bangui.

Les faits ayant conduit aux incidents :

Journée du 29 octobre 2015 :

Tout a commencé aux environs de 7 heures, par l’assassinat de 3 jeunes musulmans (délégués des conducteurs de motos-taxis), venus discuter avec leurs collègues de Fatima au sujet des motos braqués par leurs pairs de PK 5 à coté de la base MINUSCA (Pont Sica Bois).

En représailles, les musulmans armés de PK 5 ont pris d’assaut les quartiers Kina, Fatima et Makambo pour être repoussés par les FACA après de violents combats qui ont duré toute la journée.

Conséquences des affrontements :

• Une cinquantaine de maisons incendiées par Musulmans armés ;
• Lourde perte en vies humaines et plusieurs blessés coté musulmans armés ;
• Un enfant de 12 ans a reçu une balle perdue (bras droit) et référencé à l’hôpital Elisabeth Domitien pour des soins par l’équipe de ESF ;
• Plusieurs centaines de déplacés en direction du site de Carmel, Mukassa, St Marc et les familles d’accueil dans les quartiers du sud ;
• Déplacement massif des habitants des quartiers de Fatima, Kina, Kpetene continuent de se vider au profit des sites de St Marc, Comboni, Capucin, Carmel, Mukassa, Mpoko Ndjongo et dans des familles d’accueil temporaires.

Journée du 30 octobre 2015 :

Un calme précaire a régné après les violents combats, mais toutefois, des tirs sporadiques ont été entendus le long de la journée.
Journée du 31 octobre 2015 :

Reprise des hostilités dès 7 heures du matin dans le secteur de Fatima et les zones environnantes, notamment, Kina, Kokoro 1, 2 et 3, Kpetene sont sous des coups de feu.

Les affrontements entre FACA de la zone, appuyés par leurs pairs venus de Boye-Rabe et musulmans armés du PK 5 ont repris bel et bien.

Des pertes en vies humaines et matériels sont enregistrées, mais là, je ne suis pas en mesure de vous donner un bilan exact.

Le déplacement des populations des quartiers continue d’être enregistré et ces personnes se dirigent vers les sites de St Marc, Capucin, Carmel, Padre-Pio, Mukassa, Mpoko Ndjongo, Catholique Orthodoxe de Bimbo, ainsi que dans les communautés de Bimbo.

Journée du dimanche 1er novembre 2015 :

La situation s’est totalement dégradée ce dimanche avec des assauts lancés par les musulmans armés de PK 5 à Fatima, Kpetene, Cattin, Guitangola Source et Makambo.

Tout a commencé à 9 heures du matin pour cesser aux environs de 16 heures.

Voici donc la dynamique de ces sept (7) heures de combat sur les populations civiles :

– Pertes en vies humaines : 05 personnes tuées par des musulmans armés, tous de personnes de 3e âge (02 femmes et 03 hommes), aucun enfant n’a été touché ;

– Pertes matérielles : Une dizaine de maisons incendiées à Cattin et Guitangola Source ;

– Déplacement des populations : Les quartiers Fatima, coté Paroisse, Kina, Makambo, Cattin et Guitangola source se sont vidés, les habitants de ces quartiers ont trouvé refuge dans les sites de Carmel, Comboni, Padré-Pio, Comboni, Capucin, Mpoko Ndjongo, Catholique Orthodoxe de Bimbo et dans des familles d’acceuil. Ces personnes composées en majeure partie de femmes et enfants s’inquiètent des conditions de vie difficile qu’ils vont endurer dans les jours qui suivent.

– Délocalisation d’un site : Les combats se sont déroulés proche du site Saint Joseph Mukassa, par peur des représailles, ce site s’est vidé de tous ses occupants ce matin à partir de 11 heures. Les déplacés étaient obligés de regagner le site de Carmel, Mpoko Ndjongo et les familles d’accueil temporaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s