FRANCE/ CENTRAFRIQUE LE MÉPRIS Hallucinant !

??????????

Prise d'arme des compagnies du 1er RPIMA/ Crédit photo: Fantasin 72 (CC By).

Prise d’arme des compagnies du 1er RPIMA/ Crédit photo: Fantasin 72 (CC By).

Inimaginable ! Hollande le Président français vient de confier, à Idriss Deby président du Tchad, la ; mission de ramener la paix en Centrafrique. Le Président français voit en lui, la solution du chaos centrafricain. Deby est le pompier pyromane de la République centrafricaine. Qui finance et arme les mercenaires de la SELEKA. Qui a installé au moins deux dictateurs à Bangui. Qui a fait tirer ses soldats, sur les Centrafricains, avant de retirer ses soldats de la MINUSCA. Qui veut transformer le Centrafrique en une province tchadienne. Afin d’empêcher, ceux qui veulent le chasser du pouvoir, d’avoir une base de repli en R.C.A. Deby le machiavélique. Il n ya pas si longtemps, Hollande dénonçait « la légitimité très limitée et son régime qui bafoue les démocraties… » Rapporte Christophe Boisbouvier dans son livre : HOLLANDE L’AFRICAIN MACHIAVEL AUX COMMANDES DE LA CENTRAFRIQUE Cette décision a été arrêtée, à Élysées au cours d’une visite privée de Deby, à son homologue français. Somme nous à la veille de la reconstitution de l’ Oubangui –Chari ? Quel mépris pour les autorités de la transition. Qui se terrent dans un silence méprisable et de soumission. Pas un mot, pas, une demande d’explication. Pas une protestation. Quel mépris pour les Centrafricains qui n’en peuvent plus, qu’on leur dicte, de l’étranger, comment gérer leur pays. Faut-il pour remercier le supplétif Deby pour son aide militaire au Mali, lui donner en pâture, un pays et son peuple. Dans son propre pays le Tchad, Deby n’est pas vraiment un exemple, de démocrate. Il est même surnommé le, Néron des bords du Chari. Il est soupçonné d’avoir occis bon nombre de ces opposants. Pour les centrafricains, Idriss Deby fait l’objet d’une détestation abyssale. C’est le diable. L’armée tchadienne, plutôt la garde prétorienne de Deby a aidé, et continue d’aider et à exciter, les musulmans centrafricains, à perpétuer le chaos. UN MÉPRIS POUR LE CENTRAFRIQUE ET SON PEUPLE La décision du Président français de confier à un dictateur au trône chancelant. Honni dans son propre pays, est suicidaire et incompréhensible. Pour les centrafricains, c’est une provocation aux lourdes conséquences. Cette décision est terriblement compromettante pour la paix en Centrafrique. Deby a une grande responsabilité, dans le chaos sanglant centrafricain. Le Centrafrique est il donc un pays maudit et damné ? Abandonné par les Dieux d’exportations que les politiciens centrafricains, mangent à toutes les sauces par démagogie. « Que dieu bénissez le Centrafrique» concluent ils à chaque intervention. En ignorant que la, République Centrafricaine est d’abord une République Laïque. En tout cas, les Dieux semblent abandonner le Centrafrique à son triste sort. Le silence assourdissant, des politiciens centrafricains, devant le mépris de leur pays est insupportable. Que pense le peuple souverain centrafricain, de ces traquenards ? N’a-t-il pas l’impression d’être pris en otage ?

DES POLITICIENS CENTRAFRICAINS TOUJOURS DÉPOURVUS DE PATRIOTISME:

Certains ont déjà commencé, un début, d’allégeance à Deby, en cautionnant, ses premières déclarations à propos des élections et de la, transition. Au lieu, de s’indigner, de s’offusquer et de dénoncer, la mise sous tutelle de leur pays. Ils sont pressés d’aller à des élections. Dans un pays à l’administration caduque espérant tirer leur épingle du jeu, pour aller à la mangeoire. Les Centrafricains, dans leur grande majorité souhaitent des élections fiables incontestables. Mais pas dans la précipitation. Des élections bâclées, qui exclues une grande partie de la population ne peuvent être que sources d’instabilité. Ceux qui pensent que, des élections fin 2015 dans l’état actuel du pays, puissent ramener la paix se trompent. Une Nation sans armée, sans administration fiable. Sans, paix ni réconciliation, ne peut prétendre, organiser des élections présidentielles et législatives. C’est mettre la charrue avant les bœufs. Il faut des élections, mais dans un pays réconcilié et apaisé. C’est à cela que doivent débord s’atteler, les, Centrafricains. Il est urgent de gommer cette désagréable impression que le Centrafrique, a une indépendance fictive et une souveraineté contrôlée par la France. Boganda doit être malheureux là où il est. P.S. : On apprend qu’un confrère de ‘TA KA PARLÉ’ a été menacé de mort, par les plus hautes autorités de la transition. La rédaction d’ AFRIQUE NEWS INFO, a aussi reçu des intimidations et des menaces de mort. A chaque fois que l’on s’en prend lâchement aux journalistes, c’est que les auteurs des ces ignominies manquent d’arguments et se déshonorent eux-mêmes. Au lieu, de s’en prendre lâchement aux journalistes, chiens de garde de la démocratie et de la République, montrez vous dignes de la République Centrafricaine. Dialoguer avec le peuple.

A. DE Kitiki 11 octobre 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s