Centrafrique: Une experte interpelle l’ONU avant qu’il ne soit tard

Au Conseil des droits de l’homme ce mercredi à Genève,  l’Experte indépendante sur la situation des droits de l’homme en République centrafricaine s’est inquiétée de la récente reprise des violences en RCA.

Marie-Thérèse Keita Bocoum

Marie-Thérèse Keita Bocoum

Dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies, Marie-Thérèse Keita Bocoum craint que si ces violences n’étaient pas rapidement contenues, «les attaques ciblées sur une base ethnique et religieuse risquaient inévitablement d’augmenter et conduire à une véritable guerre civile».

Cette flambée de violence à Bangui intervient alors que les prochains mois seront décisifs avec un référendum sur une nouvelle constitution et des élections législatives et présidentielles prévues  en octobre.  Dans ces conditions, Marie-Thérèse Keita Bocoum a ajouté que «les Centrafricains se demandaient encore « comment des élections libres pourraient se tenir dans un environnement où les groupes armés continuent d’opérer plus ou moins librement sur une large portion du territoire ».  « Les communautés musulmanes et chrétiennes réclament la paix et se disent fatiguées des menaces et exactions des groupes armés», a fait remarquer l’Experte indépendante de l’ONU.

(Interview : Marie-Thérèse Keita Bocoum, Experte indépendante sur la situation des droits de l’homme en République centrafricaine ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s