‪‎Centrafrique‬: Calme lourd à Bangui

BANGUI 11Après les troubles meurtriers du week-end, suivi de pillage des ONG humanitaires et le mouvement de rue, un calme lourd pèse sur la capitale dans la matinée du mardi 29 octobre.

L’avenue de l’indépendance est barricadée tous les 150 ou 200 m,depuis hier soir. Plus de tirs et toujours aucune présence de voitures ni motos,sauf celles des miliciens armés. Tout a pied, ça fait un petit sport forcé pour ceux qui sont souvent dans le confort des bagnoles, témoigne Didier Kassaï.

Cependant, le regain de tension continue d’être condamné par l’opinion centrafricaine, au nombre de ceux-ci Vivien Mabide,le buteur des Fauves. Compte de tenue de la crise, la Présidente de la Transition a écourté son séjour onusien pour rentrer en cascade à Bangui. Elle parle de violence inter-communautaire, pour le Premier Ministre,  » parler de violences inter-communautaires maintenant serait exagéré. Cette recrudescence de violences relève d’un plan de déstabilisation orchestré par les ennemis de la paix », déclare Mahamat Kamoun sur RFI. Par ailleurs, le mouvement devant le Palais de la Renaissance de jeunes contestataires est différemment interprété. Des images de certains individus dans le rang des manifestants jettent le doute sur la nature de la protestation. « Soyons tous vigilants, lorsque des individus armés infiltrent une manifestation pacifique pour s’attaquer aux institutions de la République », alerte Mme Konzi Mongot, candidate à l’élection présidentielle.

BANGUI 3

A cet effet, les responsables de « temps de BèAfrika » (mouvement citoyen) dénoncent la récupération de leurs actions par un groupe d’individus et son leader Gervais Lakosso ne se reconnait pas dans les manifestants qui réclamaient hier devant le Palais de la Renaissance la démission de la Présidente de la Transition.

Forces internationales visées:

Les troubles n’ont pas épargné les forces internationales, « Mes sources à @UN_CAR démentent tout mouvement de troupes massives de Seleka ou UPC de Bambari jusqu’à Bangui, annonce @AnthonyFouchard. Un soldat français blessé par balle dimanche à Bangui, évacué sur Paris. Selon Sangaris, ses jours ne sont pas en danger. Sur les morts des manifestants, dans un communiqué, la Minusca indique que les Casques bleus défendant le palais présidentiel à Bangui n’ont pas « ouvert le feu » lundi contre des manifestants ni tué trois d’entre eux.

Bangui « la roquette » redeviendra-elle Bangui « la coquette, ville de pari » ? Les aspirations du peuple que « les FACA soient réarmés s’évaporent-t-elles déjà ? » A qui la faute ? A qui profite cette crise ? Chacun tire le drap de son côté pour se disculper, en attendant le peuple se lamente et inhume ses morts. Je pleure pour mon peuple bâillonné et manipulé.

Fleury Venance Agou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s