Centrafrique-Cameroun : 14 bandits abattus à la frontière

Corps sans vie des bandits

Corps sans vie des bandits

Ravisseurs arrêtés

Ravisseurs arrêtés

Le détachement du Groupement Polyvalent d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GPIGN), une unité de l’Armée Camerounaise a mis fin aux agitations a exterminé un groupuscule de preneurs d’otage à la frontière Centrafricano-Camerounaise samedi 19 septembre, au département du Lom-et-Djerem, proche de Garoua-Boulaï.

D’après le blogueur Bernard Bangda rapportant les explications du Colonel Eyong, Commandant La légion de Gendarmerie de l’Est (Cameroun), qui a conduit cette opération, des coupeurs de route avaient pris en otage des éleveurs et réclamaient 30 millions pour libérer leurs captives.

Le Colonel Eyong souligne que l’arrestation du nommé Harouna et sa mise en confiance a facilité la manœuvre. Le complice a révélé la planque de ses complices et l’assaut a été donné tôt, samedi 19 septembre à Nduiré, localité située à la frontière Centrafricano-Camerounaise.  » Lorsque nos éléments sont arrivés sur place, Harouna a averti ses compères de leur présence à ses côtés » et qui ont ouvert le feu sur ses hommes, a raconté l’Officier camerounais. La riposte des soldats formés au maniement a été sans mesure : 14 ravisseurs ont mis l’arme à gauche (tuer), quatre arrêtés et les otages libérés. Des amulettes, des armes blanches (couteaux et des machettes), des armes modernes (Kalachnikovs AK47), des téléphones portables, des pièces d’identité et des stupéfiants (comprimés et chanvre indien) font partie du bilan de l’opération.

A titre de rappel, la région à cheval entre la République Centrafricaine et le Cameroun est une carie dentaire pour les deux pays. Il ne se passe pas des semaines que des rapts soient signalés dans la zone de Gado-Badgéré (30 km de Garoua-Boulaï). Ces bandits de grands chemins perturbent la population et infectent les réseaux routiers privant les opérateurs économiques de leurs dividendes.

A quand le redéploiement de l’Armée Centrafricaine pour ramener l’ordre et la quiétude dans l’arrière pays ? Question sur toutes les lèvres, alors que la réponse ne viendra pas toute seule.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s