#‎Burkina‬ – La nuit de toutes les incertitudes et des certitudes au pays des Hommes Intègres

BURKINA FASO 13Au lendemain de la lecture du projet d’accord qui sera validé demain par les Chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest, la résistance au Régiment de Sécurité Présidentielle (R.S.P) ne faiblit pas et un acteur de poids est entré dans la danse : l’Armée Nationale Burkinabé.

En effet, dans la journée du 21 septembre 2015, des colonnes de l’Armée avec de moyens lourds convergent sur Ouagadougou avec pour mission de désarmer le R.S.P et mettre un terme à la crise. « Nous leur demandons de déposer les armes », ont ordonné des « chefs de corps de l’armée nationale » dans un communiqué, affirmant vouloir intervenir  » sans effusion de sang .  » Cet ordre ne semble pas plier le Général G.Diendéré et ses incorruptibles. En réponse aux injonctions de ses frères d’armes, l’homme fort craint que l’affrontement mène  » au chaos, à la guerre civile et à des violations massives des droits de l’homme  » au pays des Hommes Intègres et se dit toujours favorable à l’unité par ces mots : « nous engageons à œuvrer pour la cohésion de l’armée et nous présentons toutes nos excuses à la Nation, à la communauté internationale. « 

Mouvement des colonnes sur Ouaga :

D’après Jeune Afrique,  » quatre colonnes de plusieurs véhicules, dont des blindés, ont pris la direction de Ouagadougou en début d’après-midi. Venues de Bobo-Dioulasso et Dédougou (est), de Ouahigouya (nord) et de Fada N’Gourma (ouest). Le journal Panafricain ajoute qu’ »elles se sont arrêtées aux portes de la ville en fin de journée, attendant les ordres de leurs supérieurs, des haut gradés loyalistes dont l’identité était encore inconnue », alors que « les hommes du général Diendéré sont positionnés aux entrées de la ville, à quelques kilomètres des positions des loyalistes », rapporte RFI.
Les militaires de Dédougou sont ceux du régiment de commandos parachutistes formés et encadrés par des conseillers américains et suffisamment équipés. A eux, s’est joint le 34e régiment de blindé qui, barda au dos, direction Ouaga la capitale.
Interrogé sur l’équilibre des forces en cas de confrontation, Alpha Barry, note que les loyalistes ont un grand avantage sur les hommes de Dienderé.

Des Chefs d’Etat Africains et Hollande tapent enfin sur la table :

Dans la journée, les Présidents Issoufou (Niger) et Idriss Déby Itno (Tchad) ont intimé aux putschistes de  » regagner les casernes  » et céder le tablier à qui de droit. Même son de cloche de F. Hollande.
Cependant, une source diplomatique a confié au correspondant du Monde qu’ » on s’emploie activement à faire lâcher le R.S.P « . Dans un communiqué, l’Ambassade de France a mis en garde ses ressortissants, annonçant que  » des événements d’une gravité certaine risquent de se produire ce jour même. Dans ces conditions, il vous est demandé d’observer un confinement total à domicile dès maintenant.  » Le Président de la Transition Michel Kafando est à la résidence de France a affirmé l’Ambassadeur dans un tweet.

Fleury Venance Agou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s