Centrafrique – Afrobasket 2015: Les Fauves très attendus à Tunis           

Fauves de Bas-Oubangui, équipe de la République CentrafricaineL’arrivée des Fauves de Bas-Oubangui en Tunisie, pays hôte de la 28e édition de l’Afrobasket est programmée dans la soirée du 17 août 2015. De leur tanière de Gravelines (France), les hommes d’A.Goporo rallieront Tunis en deux vagues et seront accueillis par des supporters centrafricains endiablés regroupés dans un Comité de Soutien aux Fauves qui apportera tout le concours à leur équipe nationale. Cet appui imbu de patriotisme s’est manifesté une fois de plus par l’accueil réservé hier à trois personnalités venues de Bangui. « La première vague de la délégation Centrafricaine a foulé le sol tunisien ce jour 16 août à 12h00. Cette délégation conduite par Jean De Dieu Mageot, Président de la Fédération Centrafricaine de Basket-Ball est composée du journaliste de la Radio Centrafrique, Stanislas Albert Kongombako et Prisca Tekpa, Docteur des Fauves. Les trois personnalités ont été accueillies à l’Aéroport International de Tunis Carthage par les membres du Comité de Soutien des Centrafricains de Tunisie aux Fauves de Bas-Oubangui « , a annoncé l’administrateur du groupe Fleury Venance Agou et notre correspondant dans la région a affirmé que les Supers Eagles du Nigeria ont posé pied dans leur nid tunisien hier soir.

Union sacrée autour des Fauves

         La République Centrafricaine est un pays de basketball pour avoir remporté deux fois la coupe continentale gagnée par sept pays africains. En 1974 à Bangui et en 1987 à Tunis, les Fauves de Bas-Oubangui ont écrit l’une des pages glorieuses de l’histoire centrafricaine malheureusement que ce pays est aujourd’hui l’ombre de lui-même sur les parquets et les Fauves n’ont plus les crocs aiguisés à l’image de leurs anciens autrefois ovationnés et admirés pour leurs prestations. A Tunis, les Fauves redoreront-ils au Centrafrique son image de marque ? Si non, à qui la faute ?

A cette interrogation, des observateurs estiment que dans un pays victime de crise militaro-politique, le sport est un capital indispensable pour l’unité de la Nation, « l’heure n’est plus aux tergiversations, aux discordes, mais plutôt à l’union sacrée autour des Fauves afin qu’ils démarrent avec sérénité cette compétition et défendent les Cinq Couleurs Nationales », affirme Cédrick Siridoum, propriétaire d’un cabaret à Bangui qui milite pour une communion d’esprit autour des Fauves.

         Aussi,  » l’honnêteté est de reconnaitre que les Bamaras n’ont pas bénéficié de toutes les dispositions requises comparativement aux autres équipes de l’Afrobasket, et cela ne doit constituer une source de démotivation, nous les encourageons à mouiller leurs maillots », notent des centrafricains et  » la sueur des Fauves sera un flot de larmes de joie qui inonderont nos cœurs meurtris », ajoute Mlle Gwladys Vougbon.
« Allez les Fauves, faites nous sourire, déjouer les pronostics. »

R.Songbade

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s