Centrafrique-Afrobasket: La participation de R. SATO, une énième fourberie ?

ROMAIN SATOSuite aux multiples remous qu’a connus notre sélection de Basketball, agrémentés par des multiples scènes spectaculaires d’évasions. Les Fauves partiront de Paris lundi 17 Août pour Tunis après une préparation hasardeuse pas tout à fait à la hauteur de l’enjeu. A la surprise de tous, la fédération qui n’a pas voulu s’expliquer sur la dernière évasion d’un pivot aperçu dans le Rhône-Alpes a préféré faire diversion pour distraire le public et calmer les nerfs des profanes, soumis à rudes épreuves en annonçant la énième venue de « Romain Sato ». Article à lire en cliquant sur ce lien:https://www.facebook.com/centrafriquebasket/posts/595502193924692:0

Hors, une des huit sources concordantes qui s’était relayée hier aux alentours de 17h au téléphone pour convaincre R.Sato en vain, à regagner ses coéquipiers, a déclaré être très déçue. Cette source ayant requis l’anonymat a révélé que Romain Sato inflexible, a fait savoir sa désolation et sa non participation en prétextant que, la police d’assurance payée en retard ne lui a pas permis de s’entraîner pour se préparer en conséquence depuis l’arrêt du championnat mi-juin en Espagne. D’autres sources font savoir que l’attestation de la police d’assurance n’est que provisoire pour permettre à la fédération en cas de non venue de Romain Sato de récupérer ces fonds, dont 24 millions seraient déjà versés sur un compte personnel d’un membre influent, et non sur le compte de la fédération. Affaire à suivre

Info ou intox ???

La fédération a-t-elle balancé cette boutade pour psychologiquement préparer le public et elle-même à se déresponsabiliser de toutes situations en cas de naufrage ???. La tour de contrôle de la défense anti aérienne des sportifs abusés, tient à informer le public de cette machination suicidaire qui se prépare en coulisse, et prend pour responsable la fédération et autres sources proches de ce dossier qui veulent enfariner le peuple, des conséquences de la cacophonie dans laquelle « est et sera plongée le basket-ball Centrafricain ».

Neufs (9) membres de la délégation dont deux ministres, (Armel Mingatoloum Sayo, Celestin Yanindji), deux responsables du comité de gestion des fonds, le président de la fédération, la deuxième vice-présidente, le secrétaire général, un médecin, un journaliste (Stanislass Koumbogbako), etc… partiront de Bangui pour Tunis en deux parties. Ajouté à cette longue liste, quatre qui sont ici en France aux côtés des Fauves: Aubin Goporo (coach principal), Gabin Marida (Coach adjoint) Eric Damango (Trésorier) et Sylvère Manda Gombé (Kinésithérapeupe) et un chargé de matériel choisi sur Tunis. Ce qui porte le nombre des dirigeants à quatorze (14) pour probablement 11 joueurs. A Abidjan en 2013, « Quinze (15) dirigeants se sont gracieusement déplacés pour un total de 10 joueurs. Chacun avait perçu 800.000 FCFA de frais de missions plus les frais de billets d’avion, dont l’actuel président du CNOSCA, Gilles Gilbert Gréssenguet(3G+) qui avait fait acte de présence de trois jours.

La tour de contrôle de la défense anti aérienne « TOLÉRANCE ZÉRO » des sportifs abusés fidèle au drapeau national, souhaite de tout cœur, une bonne chance à nos fauves, malgré l’évasion d’un pivot important enregistrée le vendredi 7 Août dernier et les difficultés qui les ont empêché de se préparer dans le plus grand sérieux. Ils iront à cet événement grâce à la ferveur de leurs tripes, à la très haute compétence du coach Aubin Thierry Goporo et avec un soutien indéfectible du public. Ce même public présent à leurs côtés en Tunisie et sur Facebook, les motivera à se hisser dans un classement honorable qui permettra à notre sélection de disséquer les erreurs pour se définir, un futur meilleur avec des dirigeants probes, passionnés et compétents.

C’est dans cette logique que nos Bamaras développeront « les techniques de rugissements de véritables lions » en faisant appel aux anciens qui les aideront à atteindre et à ramener dans le futur, gaillardement chez nous en Centrafrique, le rêve de tout un peuple qui est « YASSITOUNGOU ». J’ose croire toujours que ce moment viendra un jour lorsque la main basse qui agonise cet objectif s’éloignera du Basketball Centrafricain.

Lucien Mbomba Debat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s