Centrafrique : les 100 meilleures universités africaines, et nous ?

Université de Bangui

Du 30 au 31 juillet de l’année, la Nation Arc-en Ciel a été l’hôte du Sommet des Universités Africaines, opportunité pour les professionnels de l’enseignement de répertorier les 30 meilleures universités du continent.

         Sur la liste publiée par Times Higher Education, un hebdomadaire britannique spécialisé dans l’éducation supérieure, quatre universités sud africaines figurent dans le top 5 : l’université de Cape Town en Afrique du Sud, avec le chiffre record de 5540.21 publications, secondée pas Witwatersrand, 4387.17 à son actif. Makerere University, en Ouganda détient 1112.69 publications à son compteur et prend la 3e place.

         Cette publication a indigné des centrafricains furieux que l’Université de Bangui ne figure dans le répertoire des 100 établissements d’études supérieure du continent. Ils estiment que l’absence de l’unique université du pays dans cette classification est synonyme de la qualité de l’enseignement qui y est diffusé.  » La faute à qui ?  » S’interroge Awè Si, un observateur politique qui va loin pour affirmer que « … toute la classe dirigeante Centrafricaine est responsable de cette situation qui explique en partie la pauvreté intellectuelle dans ce pays où discussions, échanges et interactions sont proscrits. Et faisant partie de cette classe dirigeante, un nombre assez important des candidats aux élections présidentielles ».

         Dans ce décor, l’université Cadi Ayyad du Maroc sauve la face de l’Afrique Francophone en occupant le 10e rang et Yaoundé 1 du Cameroun s’approprie la 29e place et devient la meilleure université d’Afrique Noire Francophone, surclassant l’université Cheikh Anta Diop.

         D’après Times Higher Education (T.H.E), le choix du top 30 n’est pas fortuit, et s’est basée sur les résultats de ces trente universités de 2009 à 2013.Un établissement  académique doit publier un minimum de 500 articles de recherche pendant ces cinq années, avec au moins 50 articles par année. Times Higher Education (T.H.E) s’est servi de la base de données Elsevier Scopus, la plus grande base de données dans laquelle figure le nombre de fois où un article scientifique ou universitaire a été cité par d’autres institutions académiques, a servi de cadre à la réalisation de ce choix. Et Phil Baty, journaliste de T.H.E, affirme que  » c’est un classement expérimental et préliminaire basé seulement sur la recherche et seulement sur un aspect de la recherche, …Lorsque nous développons un classement complet des universités africaines, nous espérons y ajouter plus d’indicateurs, en prenant en compte des éléments tels que : la contribution économique de l’université, son engagement civique et bien entendu son enseignement « .

         Alors, comment un pays de 623.000 km2 sur lequel vivent plus de 3,5 millions d’habitants pourra répondre aux exigences de développement avec une seule et unique université ? Pire, manquant cruellement de moyens ?  La diffusion du savoir, du savoir-faire et du savoir-être faite par les universités joue un rôle pondéral dans développement des Nations. La RCA doit accorder plus de budget à l’éducation.

R.Songbade

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s