Centrafrique : Un chef anti-Balaka enterre ses haches de guerre et se repent

GUY MAZIMBELE/CREDIT PHOTO H.SEREFIO

GUY MAZIMBELE/CREDIT PHOTO H.SEREFIO

Au 4e Arrondissement de Bangui, en présence des autorités militaires et ecclésiastiques, le Caporal des Forces Armées Centrafricaines (FACA), Guy Mazimbélé, un anti-Balaka a déposé ses armes.

Mercredi 02 juin, à l’école Ndress 1 à Boyarabe, le général autoproclamé des anti-Balaka Guy Mazimbélé a publiquement enterré sa hache de guerre et renoncé au banditisme devant la hiérarchie militaire centrafricaine, représentée par la Ministre d’Etat à la Défense Marie Noëlle Koyara, le clergé par Monseigneur D.Nzapalainga et la population locale. L’ancien milicien a symboliquement remis des armes de guerre de petits et grands calibres, ainsi que des munitions à la Ministre de la Défense.  » Aujourd’hui, moi Mazimbélé qui suis qualifié de voleur par tous, je mets fin aux actes de banditisme », s’est repenti l’anti-Balaka avant d’encourager ses compagnons de lutte à prendre sa démarche comme model.

la Ministre d'Etat à la Défense et Monseigneur D.D.Nzapalainga /Crédit Photo H.Serefio

la Ministre d’Etat à la Défense et Monseigneur D.D.Nzapalainga /Crédit Photo H.Serefio

         Selon Bienvenu Paradis Gbadora initiateur de la rencontre, il a  rappelé son rôle d’attache entre le Département de la Défense et l’intéressé, car ce  » dernier [Ndlr : Mazimbélé] m’a demandé en tant que grand frère d’organiser cette manifestation pour qu’il puisse renoncer à ses désordres en présence des autorités et en profiter pour déposer les armes ».

         Cette renonciation à la violence armée ne peut que réjouir les autorités de Bangui et notamment Monseigneur Dieudonné Nzapalaïnga qui  » souhaite que Mazimbélé devienne un exemple positif pour que les enfants déposent les armes et se retrouvent face à face pour dialoguer, décider de construire ce quartier, il n’y a pas d’autres alternatives « .

Enfin, la Ministre d’Etat, Marie Noëlle Koyara, l’initiative qui s’investit bec et angle pour la quiétude de la population a salué le geste du milicien Guy Mazimbélé qui au finish a compris qu’il y a un temps pour toute chose sur terre. Elle rappelé que l’acte posé pourrait favoriser le retour de la sécurité dans le secteur.

         Depuis quelques mois, Bangui connait un calme, mais les villes intérieures sont encore sous la coupe des groupes armés qui imposent leur loi. Cette carence sécuritaire inquiète l’opinion nationale qui s’interroge sur la crédibilité des futures élections d’octobre, car rebelles et milices ne sont pas désarmés. Aussi comment restaurer la sécurité sans une force militaire nationale ?

         Les Centrafricains victimes de la barbarie des groupes militaires (Séléka/anti-Balaka) souhaitent tous que la repentance du général autoproclamé des anti-Balaka soit sincère et qu’il serve de modèle.

R.Songbandé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s