Centrafrique:une importante quantité d’armes de guerre enterrée au camp Beal

TOUROUNGOUDiaspora Magazine/ Lors des travaux de l’atelier de la commission Paix et Sécurité le vendredi, 08 mai au siège de la CEMAC à Bangui, une information a été révélée par un des participants selon laquelle une importante quantité d’armes de guerre se trouverait enterrée au camp Beal, lieu de cantonnement des ex-Seleka.

Cette information a été confirmée par le président de la sous commission Sécurité, ministre de la Sécurité publique, Samedi Nicaise Karnou le patron des renseignements. Comment faire pour récupérer ces armes qui constituent un grand danger pour les populations environnantes, notamment celles des quartiers 200 et 36 villas ?  Des mines se trouveraient également au camp Béal et tout autour de la clôture. Une semaine plus tôt, des mines auraient été déterrées autour du terrain de basket ball de l’école Koudoukou dans le 3ème Arrondissement de la ville de Bangui.
Il en serait de même pour certains endroits de la capitale et des provinces préalablement occupées par les groupes armés bien avant qu’ils soient délogés par les forces étrangères en Centrafrique. A l’exemple de la télévision centrafricaine où quelques mines ont été repérées puis déterrées par des experts français de la force Sangaris. Il en resterait également à Bria, Bambari, Ndele et dans d’autres villes où régnaient en maîtres des mercenaires  étrangers venus piller les ressources minières de la RCA.

« Ces armes de guerre seront délocalisées avant les élections », a déclaré Nicaise Samedi Karnou.  Les propos du ministre ont choqué certains participants à cet atelier qui en sont venus à  se poser la question de savoir pourquoi faut-il attendre l’approche des élections pour  procéder à l’évacuation de ces armes ? C’est comme ça que les choses trainent souvent dans ce pays, a ajouté un participant en  murmurant dans la salle. Ce dernier a poursuivi, par ailleurs, en disant que la réaction de nos autorités est toujours lente et parfois tardive. Pour une telle situation où un secret a été révélé, faut-il encore attendre au lieu de chercher à mettre les populations à l’abri des dangers ?  De cette manière comment voulez-vous que les choses changent dans ce pays ?

L’autre problème évident est celui de réhabilitation de l’armée nationale qui se heurte à l’opposition de la communauté internationale sous le prétexte de l’embargo sur les armes à destination de la RCA, embargo décidé par les Nations unies. Toutes les armes récupérées sur  les groupes armés et qui devraient servir au réarmement des FACA sont souvent portées disparues. Faisons très attention car ces mêmes armes pourraient être distribuées  aux groupes armés de telle sorte que la Centrafrique soit maintenue dans la crise et que les étrangers puissent en profiter pour voler ses richesses du sous sol. Tôt ou tard, la vérité finira par triompher. Ce jour là, la RCA sera délivrée de manière définitive de tous ces démons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s