Centrafrique : S’inspirer de la réinsertion des ex-rebelles Ninja (Congo Brazza)

Ninja Congo

Ninja Congo

La réinsertion des anciens rebelles Ninja a du plomb dans l’aile.7764771-12025642 Nombre de ces ex-combattants, qui ont combattu l’armée (1998 à 2003) n’ont pas bénéficié du programme D.D.R. Pour sortir de cet état, plusieurs dizaines d’entre eux ont créé l’Association multisectorielle d’assainissement.

Ces anciens miliciens qui ont combattu le régime de Brazza de 1998 à 2003 dans les quartiers sud de la capitale sous commandement du Pasteur Ntoumi, ont choisi leur fief de Bakongo pour acquérir un lot de matériels s’assainissement offert par l’Association Demain le Congo (ADC). Ils ont aussitôt démarré les opérations. « Ils vont s’organiser dans les quartiers. Les riverains, les populations vont louer leurs services. Puisqu’à terme, il faudrait qu’ils s’autofinancent. Et puis c’est une façon d’engager leur insertion sociale », rapporte Chris Antoine Walembaud, directeur de cabinet du délégué général Frédéric Bintsamou Ntoumi.

Un nouveau visage des quartiers

Les ex-combattants ont promis de donner un nouveau visage à leurs quartiers : « Le samedi et le dimanche, on va commencer à faire le nettoyage dans notre arrondissement. Ça fera beau. Le matériel qu’on nous a donné va nous faciliter pour mettre la propreté dans notre quartier », témoigne un ex-Ninja.

L’association Demain le Congo, qui leur a créé les conditions optimales de travail, est dirigée par Claudia Ikia Sassou-Nguesso, fille et conseillère du chef de l’Etat congolais. Pour elle, les problèmes d’assainissement, leurs causes et conséquences, se posent toujours avec acuité à Brazzaville malgré les efforts fournis des services municipaux.

Bangui choisi le D.D.R.R

        A la veille de la clôture du Forum de Bangui, le Gouvernement Centrafricain a conclu avec dix groupes armés sur le Désarmement-Démobilisation-Réinsertion-Rapatriement (D.D.R.R) des anciens combattants.

         Tout un processus entourera le D.D.R.R : Identification, vérification des critères d’éligibilité et la remise de la carte de démobilisé aux éligibles. Ensuite sensibilisation des combattants sur le D.D.R.R et l’assortiment individuels des candidats entre la réintégration communautaire et l’intégration conditionnée dans les Forces de Défense et de Sécurité et les ex-combattants étrangers seront rapatriés dans leurs pays d’origine. Cette démarche de désarment et réintégration des anciens rebelles et miliciens est le souhait des centrafricains et de la communauté internationale, car d’elle dépendra un suffrage universel apaisé et la libre circulation des personnes et des biens.

         Tant souhaité et attendu, les rideaux sont tirés cet après-midi sur le Forum de Bangui qui a accouché des recommandations. Cependant, à quelques minutes de sa fin, des heurts ont opposé des anti-Balaka et des Séléka aux forces de l’ordre qui ont barricadé des artères de la capitale réclamant la démission de la Présidente de la Transition et la libération des combattants emprisonnés. Peur aux ventres, les participants se sont précipités pour rentrer dans leurs famille et les manifestants ont été dispersés.

         Les centrafricains se sont-ils réellement pardonnés, ont-ils enterré définitivement la hache de guerre ? Les tenants de cette crise pensent-ils à ce peuple meurtri et réduit à une précarité d’un autre siècle ? La paix n’a pas de prix, mais c’est une question de volonté, le désarment des cœurs s’imposent Centrafricains.

Zoyosozo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s