France: Un rapport parlementaire fait polémique sur la politique africaine

assemblee-an1Dans son numéro du 22 avril, Le Canard enchaîné l’hebdomadaire satirique français révèle une polémique en France autour d’un rapport parlementaire sur la politique africaine de la France. Mercredi 15 avril, lors d’une audition à la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée, les conclusions du rapport ont été dévoilées, provoquant des débats houleux. Ce rapport porte notamment sur les interventions militaires françaises sur le continent africain. Sa publication a été reportée – fait rare – par la présidente de la commission Elisabeth Guigou. Certains députés parlent d’un rapport scandaleux, donnant notamment des leçons de démocratie aux chefs d’Etat africains, d’autres d’un rapport plutôt lucide qui appelle à une refonte de la politique africaine de la France.

Selon les propos rapportés par Le Canard enchaîné, le président UMP de cette mission d’information, Jean-Claude Guibal et son rapporteur socialiste Philippe Baumel auraient notamment qualifié le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian de véritable « ministre de l’Afrique » qui aurait pris le pas sur son homologue des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Les deux députés considéreraient également que les interventions militaires françaises successives n’apporteraient pas d’apaisement durable et encore moins de paix. Ils auraient entre autre épinglé le président camerounais et qualifié son régime de régime illégitime, né de la répression.

« Je souhaite que sur ce rapport, il y ait une réécriture et un nouveau débat avant sa publication », a déclaré à RFI François Loncle, membre socialiste de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée qui n’était pourtant pas présent lors de l’audition de mercredi dernier. « On peut être afro-réaliste. On n’a pas de politique de développement digne de ce nom, on ne peut pas rester sur le tout sécuritaire », explique quant à lui Pouria Amirshahi, député socialiste des Français de l’étranger qui lui était présent.

Dans un communiqué, Elisabeth Guigou, la présidente de la commission des affaires étrangères, parle pour sa part d’éclairage inexact du Canard enchaîné et dit avoir salué lors de cette audition la qualité du travail effectuée, bien que « d’une tonalité trop pessimiste ». L’ancienne garde des Sceaux dit partager bon nombre de constats, mais estime que « la Commission des affaires étrangères devrait avoir, à propos de la vie démocratique des Etats africains, un discours sans complaisance, mais mesuré. »

Le rapport devrait être à nouveau examiné lors de la prochaine réunion de la commission des Affaires étrangères sur les travaux des missions d’informations. Le texte pourrait au mieux être soumis au vote le 6 mai prochain.

http://www.rfi.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s