Centrafrique : Les anti-Balaka promettent la quiétude au IVe Arrondissement de Bangui

CENTRAFRIQUE LIMONLa pacification du IVe Arrondissement de la ville de Bangui est une épine au pied du pouvoir centrafricain, car les anti-Balaka y règnent en grand maitres des lieux. Bienvenu Paradis Gbadora Rizane, un entrepreneur proche de la jeunesse et de l’ancien Président F. Bozizé a initié un meeting pour la cessation des violences dans cette partie de la capitale.

         En dépit du soleil de plomb, la population du IVe Arrondissement (Gobongo, Cité Jean XXIII, Boy Rabe et périphériques) s’est ruée dans l’après midi du 19 avril pour assister au meeting initié par Bienvenu Paradis Gbadora Rizane, en partenariat avec les autorités municipales et ecclésiastiques au Marché Tekpa. Ternie par le comportement rétrograde des anti-Balaka, le IVe Arrondissement devra redorer son image, alors » chaque chose en son temps. Tous ceux qui ont participé de près ou de loin à la dévalorisation de l’image de marque de notre quartier doivent cesser leurs bêtises. Nous étions les premières victimes et aujourd’hui les ONG ne peuvent pas nous aider à cause de nos mauvais comportements. Elles veulent créer des emplois dans notre quartier. A nous de montrer qu’on est responsable. Nous aurons bientôt un centre culturel qui sera notre arbre à palabres « . Une exhortation n’est pas tombée sur du sable ou du roc, selon le post de Wilfried Sebiro. Un combattant de la milice anti-Balaka nommé Dogo et redouté pour son incivisme a, au nom de ses compagnons de maquis fait la rémission de ses péchés devant le public pour les nombreux actes qu’ils ont perpétrés sur la paisible population. « Vous me connaissez tous, je sais que vous me reprochez beaucoup de chose. Je vous demande pardon. Le temps perdu ne revient pas. Vos téléphones, on vous les arrachera plus. Les femmes vendeuses du chinchard, on vous braquait pour notre petit déjeuner, à partir d’aujourd’hui, on arrête. Applaudissement. Vous aviez érigé vos pagnes en tapis rouge le 5 décembre 2013 pour célébrer la libération de notre pays en général et de notre quartier en particulier, aujourd’hui vous nous vilipendez « . Pour la libre circulation des personnes et des biens, Dogo a rassuré sur le concours des anti-Balaka pour la quiétude au IVe Arrondissement.  « Nous allons créer une patrouille avec les FACA à partir de ce jour. Rassurez vous, on ne va plus tirer des coups de feu, nous allons rendre nos armes aux militaires. Je vais laisser mon numéro aux chefs pour que vous m’appeliez en cas de nécessité », a déclaré le redoutable Dogo.

Bienvenu Paradis Gbadora Rizane/Photo W.Sebiro

Bienvenu Paradis Gbadora Rizane/Photo W.Sebiro

         Par ailleurs, B.P.Gbadora Rizane n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer les errements de la milice anti-Balaka et leur politisation, ce qui a noirci l’Arrondissement aux yeux de nombreux partenaires financiers et économiques. « Vous étiez des héros lorsque vous nous aviez libéré mais la politique a détourné le sens de votre combat. Au lieu de vous faire cantonner ou de vous orienter à la fin de cette libération, vous avez été abandonnés par les politiques qui avaient des agendas cachés. Vous êtes devenus des braqueurs et des délinquants. Vous avez été négligés marginalisés et pourtant c’est vous qui avez mené ce que les anglais appellent The battle of the liberty ». Poursuivant, il a rappelé aux anti-Balaka l’apolitisme qui devait conduire leur mouvement,  » évitez de tomber dans le piège des ennemis qui sont toujours prêts à utiliser le chaos comme leur fonds de commerce. Trouvez-vous normal de piller ou de faire du mal à vos propres voisins ? Aux femmes qui vous ont vus grandir dans votre propre quartier ? Aujourd’hui la Séléka n’est plus au pouvoir, nous les habitants du 4è, nous sommes leurs principales victimes, nous avons besoin de l’aide des ONG, laissons les retourner chez nous et nous proposer des emplois. On ne réclame pas le droit dans le désordre » a insisté l’initiateur du meeting avant de relever qu’il n’a pas été délégué par un politicien, mais mu par le patriotisme. Même son de cloche de Mme Andarra, Maire du 4è arrondissement qui multiplie les démarches pour un retour au calme dans sa municipalité : « Arrêtons nos bêtises, la population du IVe  a trop souffert. Nous avons tous connu le marché Tékpa. Aujourd’hui il n’existe que de nom à cause des « cousquettes » ou braquage. Vous êtes nos enfants, vous devez être nos protecteurs, je veux que les activités reprennent que les gens puissent se promener librement dans le quartier comme au beau vieux temps « , a insisté cette autorité de l’Etat.

         Depuis,le calme semble prendre le dessus sur les démons de la haine en République Centrafrique, tous n’exhortent qu’une sincère repentance des anti-Balaka et des Séléka. L’heure est à la concorde nationale.

Zoyosozo  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s