Banque Africaine de Développement: Huit prétendants pour la présidence

Candidats à la présidence de la BAD

Candidats à la présidence de la BAD

Le Comité Directeur du Conseil des Gouverneurs de la Banque Africaine de Développement avait publié en février le nom des huit candidats retenus pour briguer la présidence de la Banque.

Vu le nombre des postulants (huit) à ce poste, RFI estime « que la bataille sera rude et le lobbying intense auprès des 54 pays africains membres et de la vingtaine d’actionnaires non africains « .

         Dans cette course, les francophones seraient en bonne position pour l’emporter, si l’alternance est respectée, puisqu’un anglophone vient de finir son mandat. Le Tchadien Bedoumra Kordje, le Malien Birima Boubacar Sidibé et la Cap-Verdienne, Cristina Duarte sont les candidats francophones. Birima Boubacar Sidibé pourrait profiter du suffrage des membres de la C.E.D.E.A.O, tout comme son concurrent Tchadien qui compterait sur le soutien de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (C.E.E.A.C) et son expérience acquise au sein de l’institution après 30 ans de service. Aussi, beaucoup pensent que le sacrifice consenti par le Tchad dans son rôle de gendarme régional  est à l’actif de Bedoumra Kordje. Cela est-il suffisant ?  Tandis que l’unique candidate féminine, Cristina Duarte se prévaudra du model économique du Cap-Vert pour ravir des voix. En dépit de la présidence tournante, le Groupe de Réflexion et d’Action pour le Tchad craint que l’atout francophone pour ravir la présidence semble être réduit par un candidat de trop.

         Cependant, RFI pense que l’alternance constitue un frein à l’élection du postulant Ethiopien Ato Sufian Ahmed, du Zimbabwéen Zondo Thomas Sakala et le Sierra-Léonais Samura Kamara. « Un handicap que n’a pas un autre sérieux candidat, le Nigérian Akinwumi Adesina qui est, dit-on, parfaitement francophone et représente en outre la première économie du continent. Seule ombre à son tableau, il est soutenu par un président, Goodluck Jonathan, et une équipe gouvernementale qui ont dû quitter le pouvoir récemment », souligne la radio française. Elle ajoute que « le Maghreb est représenté par le Tunisien Jalloul Ayed, furtif ministre des Finances de Rached Ghannouchi, mais issu d’un pays qui a pour lui d’avoir hébergé pendant dix longues années le siège de la BAD. Ce qui peut être pris en considération au moment delà décision finale ».

               L’Assemblée générale de la BAD prévue en mai 2015 sera marquée par l’élection du nouveau président de l’institution en remplacement du Rwandais Donald Kaberuka qui termine son deuxième mandat.

Zoyosozo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s