Centrafrique: L’Ambassade en Afrique du Sud prend des mesures sécuritaires

         Les chancelleries accréditées en Afrique du Sud prennent les mesures qui s’imposent depuis l’éclatement de la xénophobie. La République Centrafricaine par le biais de son Ambassade interpelle ses ressortissants à la prudence.

Ambassadeur André Nzapayéké

Ambassadeur André Nzapayéké

Dans un message posté sur son compte Facebook, L’Ambassadeur Centrafricain auprès de l’Afrique du Sud, André Nzapayéké invite ses compatriotes résidants à la discrétion.  » Le Gouvernement sud africain déplore profondément cette situation et s’est engagé à prendre les mesures nécessaires pour que ces actes criminels cessent. L’Ambassade centrafricaine à Pretoria lance par conséquent un appel à la prudence à tous les Centrafricains vivant dans le pays et les incite à limiter les sorties », lit-on dans le communiqué. Et pour s’enquérir du nombre des centrafricains et prendre des dispositions, »
l’Ambassade demande à tous les centrafricains de se faire enregistrer par ses services et de disposer d’une carte consulaire afin de lui permettre d’assurer un suivi régulier de la situation des ressortissants centrafricains dans le pays » a insisté l’Ambassadeur André Nzapayéké.

          vendredi 17 Avril 2015, les Ambassadeurs africains en Afrique du Sud ont rencontré le Ministère des Affaires Etrangères pour échanger sur les violences xénophobes. Le Gouvernement arc-en-ciel regrette profondément cette situation et dit prendre les mesures qui s’imposent et poursuivre les criminels.images

         A Bangui comme dans les capitales africaines, la peur s’installe et la colère gronde. Ces violences xénophobes récurrentes témoignent l’ingratitude des sud africains pourtant soutenus par les Etats Africains au pire moment de l’apartheid, estiment des analystes.

         Au nombre des Chefs d’Etat condamnant la violence, figure le président zimbabwéen R.Mugabe, qui a dénoncé des actes « impardonnables », tout en se disant rassuré par les déclarations de Jacob Zuma. « Nous sommes choqués, dégouttés et avons en horreur ce s’est passé à Durban. Des Africains ont été délibérément brulés à mort par certains membres de la communauté Zoulou », s’insurgé le Président de l’Union Africaine. Il a ajouté que « cela ne doit jamais se reproduire. Que cela ne se reproduise plus en Afrique du Sud où dans un autre pays. Nos peuples doivent être traités avec dignité sur le continent africain ». Dans cette droite ligne de condamnation, R. Fénelon Massala Kengue prend position pour le vieux, mais va plus loin : « dans le contexte sud Africain je partage la position de Mugabe ;Mais en sa qualité de président en exercice de l’Union Africaine il devrait lancer le boycott du prochain sommet de l’union Africaine prévu pour se dérouler en Afrique du Sud en juillet.

M.Ndarasko

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s