Evasion de 6 présumés malfrats : la Minusca rend la gendarmerie responsable

CAFRICA-UNRESTSix présumés voleurs, appréhendés la semaine dernière à Ngaoundaye (Ouham-Péndé) dans le nord de la Centrafrique en transfèrement sur Bangui, se sont évadés dimanche à Boali (Ombella-M’Poko). Selon des informations, les six présumés ont été arrêtés par la population locale et remis aux forces de la Minusca. Ils se sont évadés au moment où le véhicule de la gendarmerie qui les transportaient a fait l’objet d’une attaque par des hommes armés dans cette ville.

La Mission onusienne regrette l’évasion survenue dimanche à Boali au cours du transfèrement sur Bangui des six présumés par deux gendarmes. « C’est très malheureux d’entendre que des criminels qui ont été appréhendés par la population et remis à la Minusca se sont évadés. Ce n’est pas la responsabilité de la Minusca. La population a confié ces criminels à la Minusca, la Minusca, comme d’ordinaire, doit les transférer à la gendarmerie ou à la police »,  s’est indigné le porte parole militaire de la Minusca, le lieutenant colonel Adolphe Mani-Rakiza.

L’officier de la Minusca impute la responsabilité de la fuite des présumés malfrats aux gendarmes qui les conduisaient à Bangui. Il affirme toutefois que l’institution onusienne mettra tout en œuvre pour rattraper ces bandits afin les traduire en justice.

« Si les criminels ont été transférés à la gendarmerie en bonne et due forme et sous escorte de la Minusca et qu’ils ont été remis aux mains de la gendarmerie, la Minusca n’est plus responsable des actes qui pourront suivre. Les gendarmes sont responsables, parce que s’ils n’avaient pas les moyens nécessaires, il fallait demander l’appui de la Minusca. Ce qu’il faut faire, c’est qu’on ne peut pas laisser les criminels se promener comme ils le veulent », a-t-il indiqué.

Le lieutenant colonel Adolphe Mani-Rakiza compte sur la collaboration de la population et des autorités centrafricaines pour rattraper ces présumés criminels et les traduire devant les juridictions compétentes.  « On demande encore l’appui de la population, de l’administration pour que ces criminels soient réarrêtés et conduits dans les cachots comme il le faut », a conclu le lieutenant colonel.

Interrogé lundi au sujet de cette évasion, le préfet de l’Ouham-Péndé, Gabin Serge Nakombo, a mis en cause la Minusca. « Six malfrats avaient été appréhendés au niveau de Ngaoundaye et devaient être transférés par la Minusca à Bangui. Ils ont pris le large au niveau de Boali (95 Km de Bangui) », a souligné le préfet.

« La Minusca les ayant juste remis à la gendarmerie de Bossembélé, les gendarmes tentaient de les accompagner sur Bangui avec les moyens de bord et c’est à Boali que les jeunes se sont organisés avec les Antibalaka pour menacer les gendarmes. Les conditions de transfèrement de ces malfaiteurs ne sont pas réunies », s’est-il inquiété.

http://www.radiondekeluka.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s