Le MPCA demande une troisième transition en Centrafrique

mpcaLes responsables du Mouvement Patriotique Centrafricain (MPCA), parti politique basé en France, demandent que la transition soit prolongée en vue d’une meilleure organisation des élections groupées. La tenue des élections entre les mois de juin-juillet 2015, annoncée par le Premier ministre Mahamat Kamoun reste encore illusoire.

Selon José Domino Bomongo, vice président en charge du secrétariat général du MPCA, la transition doit durer au moins trois ans afin de faciliter l’organisation des consultations populaires.

« Nous disons, au niveau du Mouvement Patriotique Centrafricain que la transition,  pour qu’elle soit efficace, aurait pu avoir une durée de trois ans, ce qui permettrait à toutes les institutions d’être installées et permettrait un retour à la paix facilitant ainsi l’organisation des élections dans un cadre apaisé. Mais il serait très tôt d’organiser ces élections à cette date fixée », a fait remarqué José Domino Bomongo.

Beaucoup de recadrage pour l’organisation des élections entre autre le rétablissement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national reste un épineux problème. « … la réalité sur le terrain n’est pas comme bon nombre de gens le sait aujourd’hui », a mentionné le vice président en charge du secrétariat général du MPCA.

« Nous pensons effectivement que la Présidente de transition et le Premier ministre sont dans leur rôle d’annoncer que tout va être fait pour que les élections se tiennent en juin-juillet », a conclu José Domino Bomongo.

C’était le 18 mars dernier, deux jours après la tenue de la 7ème rencontre du Groupe international de contact sur la République Centrafricaine (GIC-RCA) à Brazzaville au Congo, que Mahamat Kamoun avait déclaré sur RNL, la date de la tenue des prochaines élections.

« L’Union européenne vient de mettre à la disposition de l’Autorité nationale des élections (ANE) 8 millions d’Euros (5.247.660.000 F CFA) pour permettre à cette institution de rattraper ce qui est à rattraper et de mettre le cap sur l’essentiel. Toutes les options sont permises », avait expliqué le chef du gouvernement Kamoun.

La commission préparatoire du forum de Bangui en fin de mission sans rapport.

C’est officiellement mardi 31 mars 2015, que la commission préparatoire du dialogue inter-centrafricain de Bangui doit présenter son rapport final. Les informations recueillies auprès de certaines sources indiquent que rien n’est prêt pour le moment. Interrogée sur ce retard, la présidente de cette commission, Béatrice Émilie Epaye,  pointe du doigt le gouvernent de la transition. « Nous attendons du gouvernement de nous produire la synthèse de ces consultations à la base pour nous permettre de terminer notre travail », a indiqué Mme Epaye.

« Aujourd’hui, effectivement on ne va pas respecter ce chronogramme parce que nous sommes en retard dans notre travail. Il nous manque pour ce travail un élément essentiel qui sont les résultats des consultations qui ont été faites à la base », a expliqué la présidente de la commission d’organisation du forum de Bangui.

Précisant la mission qui leur a été assignées, Béatrice Emilie Epaye explique, . « Notre mission, c’est de préparer le forum national de Bangui et à la fin de la mission, déposer un rapport aux autorités de la transition et à la communauté internationale représentée par le G8 à Bangui », a-t-elle souligné.

Jusqu’à lors, aucune date n’est encore fixée pour la tenue de ce Forum de Bangui.

Radio Ndeke Luka

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s