Bangui:711 personnes détenues dans les prisons, la MINUSCA entend appuyer la réhabilitation des maisons carcérales

PRISONBangui, 27 novembre 2014 (RJDH)—Au total 711 personnes sont détenues dans les prisons du pays dont 17 femmes. La révélation a été faite mercredi 26 novembre par Myriam Dessables, responsable de la division information publique de la Minusca lors de la conférence de presse hebdomadaire. Pour elle, la Minusca appui la construction et la réhabilitation des maisons d’arrêts à travers le pays.
Selon Myriam Dessables, la Minusca prévoit d’organiser des visites des prisons hors de Bangui pour évaluer leur état de fonctionnement. « Ces visites vont guider l’élaboration du plan stratégique de réouverture des prisons à l’intérieur. L’équipe a été informée de l’état de fonctionnement des prisons de Bouar et de Berberati, qui comptent respectivement 35 et 52 détenus mais aussi la réhabilitation des prisons de Nola et Bozoum », a-t-elle signifié. Pour elle, des cas de violation des droits de l’homme et abus présumés se font toujours enregistrer. « Depuis le 7 novembre, la mission a enregistré 25 cas de violation des droits de l’homme y compris les cas d’arrestation et détentions arbitraires, d’atteinte aux droits et à l’intégrité physique, des violences sexuelles et sexistes et trois cas d’atteinte à la vie », a expliqué Myriam Dessables. « Les auteurs présumés sont des groupes armés affilés aux Anti-Balaka et des ex-Séléka y compris des groupes armés non identifiés.  Les violations des droits de l’homme tendent vers des affrontements et des attaques armés contre les civiles », a remarqué Dessables. Selon Léo Franck Gnapie, la police de la Minusca continue d’interpeller les personnes et de procéder à la saisie des armes.  « Dans notre activité de lutte contre la grande criminalité, au total 20 personnes ont été interpellées la semaine dernière pour 21 infractions recensées notamment les vols à main armée, les enlèvements, les coups et blessures volontaires et les troubles à l’ordre publique », a-t-il présenté. « Huit fusils d’assaut ont été saisis, deux grenades,  des chargeurs et plusieurs munitions. Il ya aussi des cannabis qui ont été saisis. Pour renforcer la police nationale, la Minusca entend former d’ici le 02 décembre et ce pour deux semaines, 19 officiers de police en matière de police judiciaire », a annoncé Léo Franck Gnapie chef de l’information publique de la composante police de la Minusca. Ces déclarations ont été faites deux jours après la mutinerie d’au moins 600 prisonniers de la maison carcérale de Ngaragba, après le décès d’un prisonnier mort de tuberculose.

RJDH

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s