La Centrafrique accouche, dans la douleur, d’un accord de fin des hostilités

Soldats français patrouillant dans Bangui.

Soldats français patrouillant dans Bangui.

Les protagonistes de la crise centrafricaine réunis à Brazzaville ont signé, mercredi 23 juillet dans la soirée, un accord de cessez-le-feu qui prend effet immédiatement sur l’ensemble du territoire. Mais des observateurs sont pessimistes sur son applicabilité.

Débuté lundi à Congo Brazzaville, le deuxième jour des pourparlers a été riche en rebondissement, car la Séléka a fait de la partition du pays leur préalable à toute discussion. Il aura fallu le forceps du médiateur congolais D.Sassou Nguessou pour que le forum accouche enfin un accord de fin des hostilités. Cliquez ICI pour lire la totalité de l’article.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s